ActualitésGardNîmesSociété

NÎMES Opération coup de poing sur le marché aux fleurs

Les candidats et les militants (Photo Anthony Maurin).
Session de tractage pour le PS sur le marché à Nîmes (Photo Anthony Maurin).

Le mot est lancé. "Opération coup de poing" sur le marché aux fleurs des Costières. Le Parti socialiste tente de bien finir sa campagne pour les prochaines échéances électorales.

Pourquoi étaient-ils là, ce lundi matin, au marché ? "Pour faire gagner Carole Delga ! C'est Pierre Garcia, chef de file des socialistes nîmois, qui a lancé l'initiative et nous sommes venus pour parler environnement. Nous le faisons au marché aux fleurs. C'est logique pour parler d'écologie", lance un militant socialiste qui participe à l'opération.

Amal Couvreur, candidate à Nîmes (Photo Anthony Maurin).

Pour Pierre Garcia, "Nîmes est totalement réunifiée au PS. Nous sommes environ 80 militants. C'est une nouvelle génération !" En effet, le rajeunissement des rangs du PS est à noter. "On va couvrir beaucoup d'endroits. Nous parlons de tous les sujets du programme et nous sommes sur le terrain pour toucher diverses populations. Nous avons des bons retours de l'image de Carole Delga qui a une image positive même pour les électeurs de Droite. Nous devons être fiers de cette grande union que nous réalisons. Nous travaillons beaucoup et ce projet commun est beau."

Les candidats et les militants (Photo Anthony Maurin).

Pour Fatima El Hadi, "il y avait une vraie attente... On entend souvent un "enfin" !" Et Pierre Garcia de reprendre : "Nous voulons des dynamiques communes pour la Gauche. Nous avons un double travail mais ces élections sont complémentaires, tout comme les compétences de la Région et du Département. Par exemple ce lundi matin, nous organisons une dizaine d'opérations de ce style en même temps. Nous nous organisons différemment, sans local de campagne mais en trouvant d'autres stratégies de communication."

(Photo Anthony Maurin).

Ils étaient sept candidats à tracter. Trois aux Régionales et quatre aux Départementales, aidés par quelques militants.

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité