A la uneBagnols-UzèsPolitique

UN JOUR, UN CANTON À Uzès, Denis Bouad endosse le costume de favori, le RN celui de challenger

Chaque jour à 11h30, la rédaction d’Objectif Gard décrypte la situation politique d’un des 23 cantons du Gard à l’approche des élections départementales. Place aujourd’hui au canton d'Uzès. Sauf énorme surprise, le binôme sortant Denis Bouad (PS) et Bérengère Noguier (EELV) sera au second tour. Mais sera-t-il devant ou derrière la liste RN ? Rien n'est sûr.

Le canton d'Uzès est composé de 31 communes. Beaucoup de villages comme Baron (360 habitants) ou Fontarèches (260 habitants) et la ville centre, Uzès, avec ses 8 500 habitants. C'est un canton plutôt rural, plutôt tourné vers le tourisme grâce à la renommée et à la beauté d'Uzès, mais aussi vers l'agriculture et la viticulture.

C'est Denis Bouad qui a fait tomber le canton dans l'escarcelle de la Gauche en 2004 avant de s'aller en 2015 avec l'écologiste Bérengère Noguier, elle-même élue sur le canton de Saint-Chaptes, après le redécoupage des cantons. Est-ce que cette longévité et l'aura de l'ancien président du Département, maintenant sénateur, suffira à prendre le pas sur un Rassemblement national bien décidé à s'imposer ? Réponse les 20 et 27 juin.

Denis Bouad et Bérengère Noguier, sortants et confiants ?

Le binôme formé par Denis Bouad et Bérengère Noguier se représente sur le canton d'Uzès. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Binôme sortant, inscrit dans l'accord de la majorité départementale, avec un Denis Bouad élu depuis 2004, ex-président du Département, maintenant sénateur... Le duo a une sacrée légitimité et part avec un capital confiance pour ce scrutin départemental. Mais ce qui apparaît comme un gage d'expérience aux yeux des uns, est dénoncé par les autres binômes. Est-ce qu'un sénateur aurait le temps s'impliquer correctement dans son autre mandat de conseiller départemental ? "Qu'est-ce que l'on veut ? Des sénateurs hors sol qui ne connaissent pas la gestion d'un département et ses problématiques ?", réplique le mis en cause.

Chez le Rassemblement national, on déplore aussi un budget trop grandement consacré au social. Si Denis Bouad et Bérengère Noguier sont élus, il va falloir faire avec car le duo prône la continuité avec un coup de collier porté sur la jeunesse sans emploi et les questions environnementales. Le bilan de l'ex-président du Département ne fait pas l'unanimité chez ses adversaires. C'est de bonne guerre. En 2015, lors des précédentes élections départementales, le binôme de Gauche était arrivé 2e lors du premier tour derrière le RN puis l'avait largement dépassé au deuxième tour. Il y a quand même de fortes chances qu'un scénario similaire se reproduise, même si un fort taux d'abstention pourrait bouger à la marge les lignes.

Patrice Adam et Mireille Ribanier veulent créer la surprise

Patrice Adam et Mireille Ribanier ont été investis par le RN sur le canton d'Uzès (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Même s'il s'agit du canton historique de l'ex-président du Département, le Rassemblement national compte bien créer "la surprise", comme l'avait dit le porte-parole du parti et maire de Beaucaire, Julien Sanchez. En cas de second tour en duel Gauche-RN, il voit bien le binôme Patrice Adam/ Mireille Ribanier l'emporter. Tous deux sont militants du parti d'extrême-droite de longue date.

Même s'ils habitent respectivement Nîmes et Poulx, le binôme décrit Uzès comme un "canton de coeur" qu'il connaît bien. Même s'il ne s'agit pas d'une compétence du Département, le RN mise beaucoup sur la sécurité. Thématique prégnante en ce moment dans l'actualité nationale. Est-ce que ce contexte jouera en faveur du tandem ? En 2015 déjà, le FN était arrivé en tête dans le canton au premier tour mais avait chuté lors du second. L'essai pourrait être transformé ce coup-ci, on ne l'exclut pas...

Jacques Caunan et Frédérique Bonnefoy-Suavet soutenus par LR et Jean-Luc Chapon

Jacques Caunan et Frédérique Bonnefoy-Suavet forment le binôme de l'union de la droite et du centre sur le canton d'Uzès. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Mais le binôme d'union de la Droite et du Centre pourrait peut-être grappiller quelques voix aux élus frontistes. En effet, Jacques Caunan, adjoint uzétien à l'Environnement, et Frédérique Bonnefoy-Suavet, élue à Montaren, partent avec l'appui des Républicains et aussi un soutien de taille : celui de Jean-Luc Chapon, maire de la ville-centre qu'est Uzès depuis 1983. Les deux candidats veulent exiger de l'État une augmentation des effectifs de police et de gendarmerie, militer pour la création du PNR des Garrigues, rétablir les 90 km/h sur les routes départementales ou encore refuser tout démantèlement de services publics. Mais le duo pourrait bien voir partir des voix pour l'autre binôme qui se place aussi au centre de l'échiquier politique.

Jérôme Maurin et Nathalie Rayssiguier, un "nouveau souffle" et une étiquette LREM

Jérôme Maurin et Nathalie Rayssiguier se présentent sur le canton d'Uzès, sous la bannière LREM. (Marie Meunier / Objectif Gard)

En effet, un quatrième binôme se présente sur le canton d'Uzès formé par l'élu d'opposition uzétien, Jérôme Maurin, et Nathalie Rayssiguier, opposante à Saint-Siffret. C'est le seul duo à partir avec l'étiquette La République en Marche dans le Gard avec Valérie Rouverand à Nîmes 3. En plus de l'investiture du parti présidentiel, l'équipe a le soutien du Modem et de Territoires de progrès. Alors est-ce porteur de se présenter avec l'étiquette LREM aujourd'hui ? Qu'importe pour Jérôme Maurin qui se reconnaît dans les idées du parti et qui en est l'animateur du comité uzétien.

Son duo avec Nathalie Rayssiguier pourrait bien grignoter quelques voix à Gauche et à Droite. Niveau programme, ils veulent "donner un nouveau souffle" et s'intéressent beaucoup à la question de la dépendance des personnes âgées et aussi à la fracture numérique. Ils proposent de créer un campus de formation sur le canton mais aussi d'élargir le parc de logements sociaux ou encore de remettre sur le tapis l'Arlésienne de la déviation d'Uzès. Le duo, lucide, imagine déjà un second tour avec la Gauche et le FN et espère s'y hisser aussi, peut-être en s'unissant avec ou derrière la liste de Jacques Caunan, selon les résultats.

Marie Meunier

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité