ActualitésEconomieGard

GARD La CCI épinglée par la chambre régionale des comptes selon le journal Les Échos

Éric Giraudier a attaqué en justice pour diffamation et a perdu. Il doit payer 500 euros à dix prévenus.

"Maison de l'entreprise" et gestion de la chambre consulaire : le journal Les Échos s'est procuré le dernier rapport de la chambre régionale des comptes (CRC) de la CCI Gard. Et il ne serait pas très tendre, selon nos confrères.

Comme c'est habituel, les magistrats de la chambre régionale des comptes mettent leur nez dans les dossiers des collectivités et des chambres consulaires. L'occasion de vérifier la bonne gestion et le respect de la loi. Les magistrats viennent donc de remettre leurs conclusions concernant la chambre de commerce et d'industrie (CCI) du Gard. Et le rapport, qui devrait bientôt être rendu public, ne semblerait pas très positif selon nos confrères du quotidien économique Les Échos.

Dans un passage intitulé « Un exercice des pouvoirs dépassant ses délégations », les magistrats pointeraient « des indemnités versées essentiellement au président »,  Éric Giraudier. « Le montant de remboursement de frais engagés par les élus a fortement augmenté entre 2017 et 2020, passant de 1 993 euros à 18 759 euros par an (frais de restaurant pour l'essentiel), le président en étant l'unique bénéficiaire à compter de 2017 », semblent indiquer les magistrats.

Le projet phare de la mandature Giraudier serait lui aussi épinglé. La "Maison de l'entreprise", projet immobilier porté par la CCI Gard, ne « répond pas à l'objectif d'adaptation du siège social », « paraît surdimensionné au regard de l'incertitude pesant sur les recettes » et est une « réponse inadaptée dans le contexte d'évolution des missions des chambres consulaires », pointeraient les magistrats de la CRC Occitanie, selon la même source.

Dans le même rapport, les magistrats souligneraient, toujours selon nos confrères, une enveloppe « doublée » et qui atteindrait 11,3 millions d'euros, pour une surface de plancher de 4 554 m2 (3 600 m2 pour l'hôtel consulaire historique du centre-ville). Ce qui correspondrait « à un prix de construction très haut de gamme, selon les données du ministère du Logement et de l'habitat durable […] ».

La CRC regretterait enfin « un montage complexe, transitant par la SCI "SCI - CCI 30", « qui a l'apparence d'une coquille vide ». Le partenariat avec l'UPE 30 (Medef), dans le cadre de la "Maison de l'Entreprise", serait aussi montré du doigt.

Éric Giraudier, le président de la CCI Gard a répondu à nos confrères. Assurant que « Le projet de "Maison de l'entreprise" s'inscrit dans un objectif de rationalisation du patrimoine consulaire et répond à une demande expresse de la DGE, du ministre des PME et de la tutelle ». Sur la légalité : « Elle a été confirmée par le tribunal administratif de Nîmes et n'inclut pas l'UPE 30 mais uniquement la CCI Gard et la CCI Occitanie, actionnaires uniques de la société créée pour porter le projet. » Et de conclure : « Le rapport définitif de la chambre régionale des comptes tiendra compte de ces observations et sera soumis à l'assemblée. »

 

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité