ActualitésAlès-CévennesCulture

ALÈS Une programmation « généreuse » pour la 30e saison du Cratère

Cirque Trottola de Campana. (Photo Philippe Laurençon / DR)
Cirque Trottola de Campana. (Photo Philippe Laurençon / DR)

Pour sa 30e et dernière saison à la direction de la scène nationale d'Alès qu'il quittera au début de l'automne, Denis Lafaurie a imaginé une programmation "généreuse", "confiante" et "composée". Son contenu a été présenté au public lors de deux cérémonies organisées depuis la grande salle du Cratère en milieu de semaine.

Après une dernière année tumultueuse, marquée par des faux départs en cascade et une occupation de ses locaux par un collectif d'intermittents pendant près de deux mois, le Cratère sort la tête de l'eau et entrevoit enfin des jours meilleurs. D'autant que son directeur emblématique, qui fait battre le pouls de la culture alésienne depuis 1991, va quitter ses fonctions le 1er octobre prochain, cédant sa place à Olivier Lataste. Alors, forcément, il tient à cœur à Denis Lafaurie de soigner sa sortie.

Et le sexagénaire s'y emploie de fort belle manière avec ses équipes, livrant une programmation 2021/2022 qui a des airs de "bouquet final". Cette saison "généreuse" qui cumule les spectacles laissés pour compte depuis un an et demi et 50% de nouveautés, pour un total de 177 représentations, a été présenté - par deux fois - au public en milieu de semaine. L'occasion pour Denis Lafaurie de rendre un vibrant hommage à ses collaborateurs, comme à ses partenaires.

À l'en croire, la saison va démarrer fort avec "deux rendez-vous gratuits". Descension 1 d'Antoine Le Ménestrel, grimpeur reconnu internationalement, dès le samedi 18 septembre, à l'occasion des Journées européennes du Patrimoine. Et du jazz "très entraînant", avec "le sextet vigoureux" Legraux Tobrogoï, sur le parvis de la scène nationale alésienne, le 25 septembre.

Cratère Surfaces du 29 juin au 3 juillet

Mêlant cinéma, théâtre et musique, le spectacle Ne pas finir comme Roméo et Juliette, qui aura droit à deux représentations les 23 et 24 septembre, fait office de coup de cœur pour l'équipe du Cratère. "C'est sûrement le premier que vous allez inscrire à votre abonnement", a indiqué Denis Lafaurie aux spectateurs venus en nombre assister à la présentation de la saison. Steve Jobs, interprété par Nicolas Maury, révélé dans la série Dix pour cent, devrait susciter la curiosité du public, au moins autant que le détonant Littoral, "un choc qui raconte des choses qui prennent aux tripes". Cette pièce de Wajdi Mouawad, "un grand metteur en scène de notre temps", sera à retrouver par deux fois à la fin de l'automne.

La danse, la musique, et le cirque avec une douzaine de dates au menu, ne sont pas oubliés non plus. Idem pour le jeune public qui goûtera volontiers aux arts de la scène avec Rumba sur la lune, Conte chiffonné, Foxes et J'ai trop d'amis, entre autres. Fidèle aux promesses de la décentralisation culturelle souhaitées par l'État, l'équipe du Cratère a initié une collaboration avec une vingtaine de communes du département qui accueilleront au moins un spectacle chacune. Enfin, si les dates du 40e festival de cinéma Itinérances sont déjà connues (du 25 mars au 3 avril 2022), le lancement de la 22e édition de Cratère Surfaces se fait plus pressant. "Tous les spectacles sont gratuits et les places sont à réserver dès le 22 juin", annonce Denis Lafaurie au sujet d'une manifestation qui durera du 29 juin au 3 juillet. Plus que jamais, la culture est déconfinée !

Corentin Migoule

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité