A la uneActualitésGard

GARD Les clubs taurins soutiennent les jeunes et la transmission

Joe Gabordes et l'affiche signée Plaza del Carmen (Photo Anthony Maurin).

Plus de 300 places seront à gagner !

Joe Gabourdes, président de la coordination des clubs taurins de Nîmes et du Gard (Photo Anthony Maurin).

Oubliez les querelles et faites place à la générosité ! La coordination des clubs taurins de Nîmes et du Gard revient aux fondamentaux avec un soutien de poids pour trois arènes gardoises et les novilladas sans picadors qui vont avec.

Les courses auront lieu les 15 août à Alès, 28 août à Bellegarde et 9 octobre à Bouillargues. Trois novilladas sans picadors, trois spectacles mineurs qui méritent surtout un coup de projecteur et un coup de pouce. C'est aussi le rôle de la coordination ! Un retour aux affaires pour les clubs taurins qui tentent une nouvelle aventure en filant un coup de main appréciable.

Pour son président, Joe Gabourdes, les choses sont claires : "Pour ce premier trophée Gard Cévennes Camargue, nous voulons aider. Nous participions au trophée Occitanie mais la covid est passée par là et nous n'avons pas organisé de novillada sans picadors depuis deux ans. Pour nous, c'est la base de tout. Nous sommes la base et la novillada sans picadors l'est elle aussi." Une aide qui sera appréciée par les organisateurs de spectacles mais aussi par les éleveurs, les écoles taurines et les jeunes qui y sont inscrits.

Joe Gabordes et l'affiche signée Plaza del Carmen (Photo Anthony Maurin).

Une première tienta filmée a eu lieu à la ganaderia Baercelo pour appâter le chaland. Une réussite qui lance la saison des "petits". "Nous nous recentrons sur le Gard, les éleveurs gardois, les lieux gardois à défendre et les novilleros gardois. Mais nous n'imposons rien aux organisateurs. C'est pour cela que nous soutenons trois arènes de troisième catégorie qui sont Alès, Bellegarde et Bouillargues. Saint-Gilles aura une manifestation gratuite avec le bolsin de Nîmes métropole et Nîmes aussi avec Rendez-vous en terre d'aficion donc nous n'avons pas besoin d'aider", poursuit Joe Gabourdes.

Que personne ne prenne à la légère ces trois novilladas. Bien sûr qu'on y verra de belles choses. Mais il faut prévoir le coup d'après. La novillada sans picadors, c'est quoi ? C'est déjà le tout premier échelon de la tauromachie, celui par lequel rentre dans la danse l'immense majorité des aficionados et des jeunes toreros. Ensuite, une NSP, c'est aussi le maintient du territoire et de son économie. Cela permet de faire vivre les arènes, les éleveurs, cela permet aussi de former les jeunes et de transmettre les valeurs de la tauromachie.

Touche pas à mes traditions, ici avec des arènes pleines à Bouillargues lors de la dernière novillada sans picadors organisée en 2019 (Photo Anthony Maurin).

"Le Département nous aide en nous donnant un budget qui servira à faire gagner des places pour les jeunes. Il y en aura 150 à Alès (NDLR jauge et pass sanitaire), 125 à Bellegarde et 100 à Bouillargues. Nous organiserons une cérémonie en fin d'année au siège de la coordination pour remettre les prix du meilleur toro et celui du meilleur novillero. Il y a près de dix ganaderias et huit novilleros. Il est très important de relancer la machine, de remettre de la vie dans tout ce que l'on fait. Nous sommes un peu en convalescence après cette période de crise sanitaire. Les gens ont peur, c'est normal mais il nous faut organiser des choses, faire bouger les aficionados."

Le 15 août à Alès, les becerros de Barcelo, San Sebastien et La Suerte seront combattus par Clément Hargous, Nino Julian et Cantin. Le 28 aout à Bellegarde, mano a mano entre Marcos Linares et Antonio Plazas devant des becerros de La Paluna. Enfin, le 9 octobre à Bouillargues, six ganaderias et trois toreros du cru encore à désigner. Pour les ganaderias, Concha y Sierra, héritiers de François André, Gallon frères, Alain Tardieu, Taurelle et El Campo enverront chacune un exemplaire marqué de leur fer.

C'est l'artiste Plaza del Carmen qui a réalisé l'affiche ! Si vous voulez réserver vos places (au tarif normal), veuillez vous rapprocher des trois organisations. Pour les jeunes, les places seront à gagner via les réseaux sociaux et le Département.

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Un commentaire

  1. Quelle tristesse et indécence ces graines de dés-humains sans cœur ni éthique.

    Une tradition n’ est pas intouchable et nombre d ‘entre elles ont disparu ou ont évolué au cours du temps: droit de vote des femmes ( traditionnellement interdit), anesthésie dentaire( traditionnellement inexistante), eau courante ( traditionnellement au puits du village), etc…

    Au prétexte que les animaux ne peuvent faire grève ou fuir, on leur inflige cette terreur physique et mentale, par jeu pervers !!!

    Méditons ces sages paroles:
    Torturer un taureau pour le plaisir, l’amusement c’est beaucoup plus que torturer un animal ; c’ est torturer une conscience. Victor HUGO
    On peut juger de la grandeur d’une nation par la façon dont les animaux y sont traités. Mahatma Gandhi
    La corrida, ni un art, ni une culture ; mais la torture d’une victime désignée. Émile ZOLA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité