ActualitésNîmes

AUTO Une équipe 100% gardoise se prépare à la 30e édition du Rallye des Gazelles

Cinthia (à gauche tee-shirt noir) accompagné de l'épouse de Thierry Quack, gérant de Nimaplants , à droite et de Lydia (Photo Ohana Clan 20.1)
Et voici "Nelson", un Toyota Land Cruiser (Photo Ohana Clan 20.1)

Cinthia et Lydia, deux amies gardoises, se préparent à participer au célèbre Rallye des Gazelles au Maroc qui aura lieu dans deux mois. Présentation de l'équipage 175, 100% gardois. 

Du 17 septembre au 2 octobre 2021, se tiendra la 30e édition du Rallye des Gazelles. Un rallye-raid 100% féminin qui se déroule dans le sud du désert marocain avec 200 équipages sur la ligne de départ pour 60 nationalités représentées. Une course qui a la particularité de se tenir uniquement en hors-piste avec une navigation à l'ancienne, c'est à dire sans GPS mais avec une carte et une boussole. Chaque véhicule est néanmoins équipé d'une balise électronique pour être géolocalisé par l'organisation pour des questions de sécurité. 

Et cette année, l'équipage 175 sera 100% gardois. Composé de Cinthia Benarroch (39 ans), kiné à Saint-Mamert et de Lydia Picq (49 ans), qui travaille dans le développement du territoire au sein d'Alès Agglomération. Deux amies qui forment ensemble le team "Ohana Clan 20.1" : "ça veut dire famille en polynésien. Durant notre parcours on a vécu toutes les deux dans les îles et puis Nelson a 20 ans cette année, moi 40 ans et Lydia va fêter ses 50 ans pour les 30 ans du rallye, ce qui ne fait que des comptes ronds", explique avec le sourire Cinthia. 

"Le Rallye des Gazelles m'a toujours fait rêver"

Nelson c'est le nom attribué à leur monture : un 4X4 de chez Toyota, le Landcruiser, qui a subi quelques modifications pour pouvoir résister aux dunes de sables. Un véhicule présenté ce samedi à Uzès aux différents sponsors, moment pendant lequel les deux femmes ont également expliqué leurs motivations à se lancer pour la première fois dans cette aventure. "Chaque 1er janvier, mes grands-parents avaient pour habitude de m'emmener voir les voitures embarquer à Sète pour le Dakar. Le Rallye des Gazelles m'a toujours fait rêver. Il y a un an alors que j'étais au volant d'un camion lors du déménagement de Lydia, je lui ai dit sur le ton de la blague : "je suis prête pour les Gazelles". On s'est pris au sérieux, on a regardé les dates et on s'est inscrit", détaille la pilote.
Pour se préparer, elles ont pu compter sur le soutien de Jean-Marie qui a participé au Dakar. Un coach particulier pour se former à la technique du pilotage, au franchissement et à la navigation. "On s'est préparé aussi à changer une roue éventrée avec un véhicule sur le côté et pas d'appui pour le crique. Ainsi qu'à entretenir chaque soir le véhicule", commente Cinthia. Un périple difficile composé d'une dizaine de spéciales dont deux "marathon" qui s'étalent sur 48h où les équipages sont totalement autonomes. Ici, le but n'est pas d'aller le plus vite mais de récupérer 6 à 9 balises sur un parcours en faisant le moins de kilomètres possibles.
Cinthia (à gauche tee-shirt noir) accompagné de l'épouse de Thierry Quack, gérant de Nimaplants , à droite et de Lydia (Photo Ohana Clan 20.1)
Le défi d'une vie qui a un coût : environ 30 000 € pour les frais d'inscription, le véhicule et toute la logistique. Pour boucler leur budget, l'équipage a pu compter sur le soutien d'une trentaine de sponsors locaux tous Gardois. "Même si on a beaucoup bourlingué, nos racines sont dans le Gard. On voulait donc rester dans le thème. On a même refusé des sponsors qui n'étaient pas gardois", précise Cinthia. Le principal partenaire étant l'entreprise de production de jeunes plants maraîchers "Nimaplants" représentée par son gérant, Thierry Quack.

Un chèque de 10 000 € pour l'association "Via Femina Fama" ?

Un rallye qui s'illustre aussi par son côté caritatif. Dans le cadre des "Gazelles engagées", le duo a présenté un dossier expliquant les besoins de financement pour l'association nîmoise "Via Femina Fama", nécessaires à son développement. "Le nombre de demandes a explosé. Il faut former des bénévoles et ouvrir une permanence physique supplémentaire. La lutte contre les violences faites aux femmes et la promotion des femmes collent aux valeurs véhiculées par ce rallye. On a toutes nos chances pour ramener un chèque de 10 000 €", confie Cinthia.
Et pour ce team local, même les clubs professionnels ont joué le jeu. Le Rugby Club Nîmois et Nîmes Olympique ont offert des maillots, ballons et crampons pour les jeunes enfants marocains. Une aventure humaine forte que les deux amies ont hâte de vivre : "d'un petit duo à la base, on se retrouve vraiment avec toute une famille qui vit ça par procuration avec un super état d'esprit", se réjouit Cinthia.
Corentin Corger
Pour suivre leur aventure, rendez-vous sur la page Facebook : Ohana Bennaroch Picq

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité