ActualitésEconomie

NÎMES Sterixene et Biopulz, une aventure gardoise qui s’agrandit

La start-up Sterixene est basée à Domazan. (photo DR)

Biopulz choisit Sterixene pour développer son robot de désinfection à lumière intense pulsée.

La start-up Sterixene est basée à Domazan. (photo DR)

Créée par Janyce Franc et Christophe Puisnel en 2018 avec l’aide du BIC Innov’up, Sterixene est spécialisée dans la décontamination par UV écologique (lumière pulsée et LED UV). Titulaire de trois brevets, cette startup est basée à Domazan. Une innovation qui a su satisfaire toutes les attentes de la société Biopulz.

Le BIC Innov'up accompagne la création et le développement d'entreprises innovantes dans le Gard. Créé par la CCI du Gard en 1988, le BIC Innov’up apporte aux créateurs et dirigeants d’entreprises un ensemble complet de services pour valider, concrétiser puis développer leur projet de création d’entreprise et faciliter leur insertion dans le tissu économique local.

Tout commence par une rencontre fortuite sur le salon Pharmacosmetech Cosmetech, entre les co- fondateurs Janyce Franc et Christophe Puisnel et celui qui deviendra leur partenaire, Christophe Dufour. Spécialiste du secteur de l’hygiène en industrie et du secteur de la santé en France et à l’international depuis 30 ans, Christophe Dufour fonde la société Biopulz.

C’est alors que Sterixene est sélectionnée pour développer en collaboration le tout premier robot de désinfection par lumière intense pulsée pour les environnements ultra-propres (hôpitaux, salles blanches, laboratoires...). Une grande évolution pour Sterixene, preuve de la qualité et de l’attractivité de son innovation. "La validation microbiologique selon la norme EN 17 272 est en cours dans notre laboratoire. Nous travaillons sur l’activité bactéricide, fongicide et sporicide du robot. C’est très positif ! Nous essayons au maximum de faire fonctionner notre écosystème gardois pour la fabrication du dispositif. C’est une belle opportunité de développement !", souligne Janyce Franc.

Biopulz prévoit une fabrication sur la fin 2021 pour une commercialisation au premier semestre 2022. Le robot s’appellera Eloane (du celte, qui signifie "lumière"). Biopulz est aujourd’hui basée à Lille. Néanmoins, l’attractivité Occitane et le dynamisme de Sterixene devraient finir de convaincre Christophe Durfour pour une installation dans notre belle région d’ici quelques mois.

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité