A la uneActualitésGardSanté

ÉDITORIAL Le précieux sésame aussi pour nos très chères têtes blondes

Des adolescents après la vaccination au centre de vaccination de la Petite Camargue Photo : AS
Des adolescents après la vaccination au centre de vaccination de la Petite Camargue (Photo : AS)

Depuis minuit, plus de 5 millions d'adolescents âgés d'au moins 12 ans doivent présenter un "pass sanitaire" pour accéder, comme les adultes, aux différents lieux et espaces. Par exemple, pour monter dans un avion ou un train, pour aller se faire une toile au cinéma ou aller voir un spectacle au théâtre, manger entre amis ou en famille au restaurant, se rendre dans un café, aller supporter Nîmes Olympique ou l'OAC aux Costières ou au stade Pierre-Pibarot. Ou encore, aller faire un peu de sport dans une salle ou quelques longueurs dans une piscine. Bon, vous l'avez compris, toutes les activités pour voyager, se détendre ou se faire du bien ne seront plus accessibles à nos très chères têtes blondes sans le précieux sésame. Une nouvelle disposition annoncée depuis plusieurs semaines et qui perd un peu son sens aujourd'hui, on doit bien l'avouer. D'abord parce que l'épidémie est en net recul. Cela ne durera peut-être pas mais pour l'instant c'est le cas. Prenons le Gard, le taux d'incidence est actuellement autour de 60 pour 100 000 habitants. Il y a tout juste un an, on frôlait le taux de 1 000 pour 100 000 habitants. Mais depuis, la vaccination est passée par là... Autre réalité, le niveau de vaccination des jeunes de 12 à 17 ans est plutôt bon et d'ailleurs, assez proche de celui des adultes. Selon le ministère de la Santé, ils sont déjà plus de 3 millions à bénéficier d'un schéma vaccinal complet. Et 500 000 de plus à avoir au moins une dose. Cela représente 72% de cette classe d'âge. Pour eux comme pour les autres, ils devront présenter un QR code partout. Et pas seulement jusqu'au 15 novembre prochain car le Gouvernement a annoncé hier le prolongement du dispositif jusqu'à l'été 2022. Une bonne et une mauvaise nouvelle à la fois. Cela va obliger bien entendu les personnels concernés à un effort prolongé pour contrôler les "pass sanitaire". Cela va nous obliger à avoir encore et toujours son téléphone sur soi. Mais dans le même temps, l'obligation du "pass sanitaire" offre de nombreux avantages. D'abord, dans un lieu clos, cela permet de limiter les risques de diffusion de l'épidémie. Et oui, entre détenteur de "pass", peu de chance de se contaminer. En tout cas, cela minimise la probabilité de contamination. Et à la fin, la pression sur le système de soins est pleinement diminuée. Enfin, et c'est peut-être la première raison : le "pass sanitaire" permet de maintenir ouvertes certaines activités ou lieux. Et offre à chacun à nouveau le goût et l'odeur de la vie normale...

Abdel Samari

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité