A la uneActualitésEnvironnementNîmesSociété

NÎMES Rénovation urbaine : bientôt un nouveau visage pour l’entrée de quartier du mas de Mingue

La Ville entend recomposer l'entrée du quartier du mas de Mingue autour d'une place requalifiée et de rez-de-chaussée dédiés aux commerces et services, bénéficiant notamment de la future desserte T2. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)
Le maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier a assisté ce lundi matin au coup d'envoi de la démolition des 30 garages de la co-propriété des Grillons. (Photo : S.Ma/Objectif Gard)

Après la démolition de la barre d'immeuble de La Boule d'or, le projet de rénovation urbaine du mas de Mingue à Nîmes, estimé à 80M€, se poursuit avec l'opération de requalification de la copropriété des Grillons. Première étape, la destruction des garages de cet ensemble situé route de Courbessac, à l'entrée du quartier.

C'est une intervention quasi chirurgicale qui s'opère actuellement, le long de la route de Courbessac, à l'entrée du quartier du mas de Mingue à Nîmes. Depuis ce lundi matin, une pelle de démolition grignote 30 des 50 garages de la copropriété des Grillons, elle-même visée par un projet de requalification porté par la municipalité et l'Agglo de Nîmes dans le cadre du Nouveau programme national de renouvellement urbain.

Les 20 garages restants seront détruits ultérieurement. Une concession d’aménagement a été confiée à la SPL Agate pour acquérir ces locaux ainsi que la galette commerciale, elle aussi vouée à disparaître. L'objectif est d'aérer l'entrée de ce quartier construit dans les années 60, qui compte quelque 3 000 habitants. "On assiste à un acte marquant du dynamisme urbain et social de ce quartier, malgré des difficultés qui sont réelles", s'est satisfait François Courdil, adjoint au maire de Nîmes et président du conseil de quartier Grézan - Chemin-Bas d'Avignon.

"Redonner de la vie à ce quartier et éviter la ghettoïsation"

La démolition de ces garages, dont certains étaient illégalement occupés, est donc le coup d'envoi de ce projet de requalification estimé à 4 millions d'euros. D'ici 2025, un bâtiment R+2 sortira de terre et dans lequel seront créés 25 logements en accession à la propriété. "Le but est d'apporter de la mixité pour redonner de la vie à ce quartier et éviter la ghettoïsation", commente Olivier Bonné, conseiller municipal et communautaire, légué au suivi de la Rénovation urbaine.

Le rez-de-chaussée accueillera les commerces actuellement logés dans la galette qui abrite également la mairie annexe et une crèche. La première nommée sera transférée au centre social Jean-Paulhan, la seconde - dont la capacité d'accueil sera augmentée de 40 places - au Clos de Coutelle. Un parc arboré jouxtera cette nouvelle construction, ainsi qu'une station de la future ligne T2.

La Ville entend recomposer l'entrée du quartier du mas de Mingue autour d'une place requalifiée et de RDC "actifs", supports d'une nouvelle offre d'activités et de services, bénéficiant de la future desserte T2. (Photo : S.Ma/Objectif Gard)

La suite ? Les trois bâtiments des Grillons comptant 82 logements seront également réhabilités dans le cadre d'une opération programmée d'amélioration de l'habitat co-financée par l’Anah (Agence nationale pour l'amélioration de l’habitat) et Nîmes métropole à hauteur de 2,7 millions d'euros. "Ce projet comprend l'isolation extérieure et notamment au niveau de la toiture, des travaux de mise aux normes en matière de sécurité", précise Géraldine Rey Deschamps, vice-présidente de Nîmes métropole, déléguée à l'Habitat et au renouvellement urbain.

Stéphanie Marin

>> À voir ou revoir : FAIT DU SOIR VIDÉO. Au mas de Mingue, la rénovation urbaine fait campagne

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité