ActualitésNîmes

NÎMES Toujours des problèmes d’insécurité sur la ligne desservant les collèges Jules-Vernes et Condorcet

(photo d'illustration libre de droits)

Depuis plusieurs mois, des faits d'insécurité sont constatés sur le réseau de la ligne Tempo 100 desservant les collèges Jules Verne et Condorcet, à Nîmes. C’est pourquoi l’Agglo et son délégataire Transdev ont décidé pour cette rentrée 2021 de dissocier la desserte des deux établissements scolaires avec une ligne Tempo complétée par la T2.

Cette solution intermédiaire initiée par Nîmes métropole en partenariat avec la municipalité nîmoise a permis d'éviter la suppression totale du service de transport pour les collèges Jules-Verne et Condorcet. Mais un mois et demi après, qu'en est-il ? Une question posée lors d'une réunion organisée le 14 octobre dernier à laquelle étaient conviés les représentants des parents d’élèves, la direction des deux établissements scolaires, les transporteurs et Transdev – délégataire de l’Agglo assurant le service Tempo –, le délégué de la préfète du Gard,  les services académiques, les comités de quartier de Pissevin et de Puech du Teil, le conseil citoyen Nîmes Ouest, la ville de Nîmes et Nîmes métropole.

L'objectif final étant bien entendu de mettre un terme à ces faits d'insécurité constatés, initialement sur fond de rivalité entre les collèges Jules Verne et Condorcet : sièges brûlés à l'arrière des bus, explosion de pétards, de dégradation intérieure des bus, décompression des portes, ouverture et dégradation des trappes de toit pendant que le bus roule, jets de pierres sur les bus et bris de glaces, insultes régulières et menaces à l’encontre des conducteurs etc. « Il s’agit de faits hors normes et totalement inacceptables sur le réseau Tempo, il en va de la sécurité des conducteurs et des élèves eux-mêmes  », souligne dans un communiqué Claude de Girardi, membre du bureau communautaire, déléguée au transport routier de voyageurs urbains et périurbains, adjointe de quartier à la ville de Nîmes.

À l’issue des échanges qui ont eu lieu ce jeudi 14 octobre avec l’ensemble des parties prenantes, une échéance a été fixée pour que les différents acteurs autour de la table puissent intervenir, chacun mais aussi ensemble. Il a été convenu de maintenir la dissociation de la desserte des deux établissements scolaires avec une ligne Tempo complétée par la T2 (*) encore jusqu’en fin d’année, soit deux mois pour agir. Un nouveau point sera fait à l’issue de ce délai. Sans toutes les conditions de sécurité réunies, Nîmes métropole ne pourra pas envisager de faire évoluer la desserte et pourrait même être contrainte de supprimer le service Tempo évoqué.

*Pour se rendre au collège Jules Verne depuis Mas Roman,, le départ était fixé à 7h25 pour une arrivée à 7h45 à Jules Verne (soit 20 minutes). Avec la modification de ligne, les collégiens sont invités à utiliser la ligne T2 avec 3 minutes de marche à pied de la station « Amandiers » jusqu’au Collège Jules Verne (soit 19 minutes de temps de parcours, temps de marche à pied inclus depuis la station Amandiers). Cette ligne T2 permet de profiter d’une flexibilité des horaires du Tram’bus avec un départ proposé à 7h23 de Laennec pour une arrivée à 7h35 à la station desservant le Collège ou 7h31 pour une arrivée à 7h43.

Pour les collégiens qui habitent Pissevin et qui utilisaient auparavant la Tempo 100, il faut prévoir 3 minutes de vélo ou 10 minutes de marche à pied depuis Condorcet. Pour les plus éloignés, il est tout à fait possible d’utiliser la ligne T2 en descendant à la station Amandiers tout comme ceux venant du Mas Roman.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité