Faits DiversGardJustice

GARD Accident : un motard en fauteuil roulant et « deux vies brisées »

(Photo d'illustration : Anthony Maurin)

La visibilité était bonne, le temps sec, et le chemin connu presque les yeux fermés par le conducteur. Pourtant un drame s'est joué le 22 décembre 2018 à 12h40 à Codognan.

Un motard ouvre la route à ses collègues, il passe au vert sans excès de vitesse dans cette commune gardoise. Mais au même moment, le conducteur d’une voiture avec son fils sur le siège arrière arrive à faible allure. Lui a le feu rouge, il doit s’arrêter... « Mais je pensais que le feu était vert. Je ne conteste pas les faits, mais dans mon esprit le feu était vert. Je n’ai même pas freiné, c’est ce qui est terrible », explique cet homme âgé de 50 ans, au casier judiciaire vierge jusqu’à cet accident.

Un choc terrible, même à une vitesse limitée. Sur la moto percutée, un retraité actif voit sa vie brisée sur l’asphalte. « Deux vies brisées : la mienne car j’ai été amputé et je suis en fauteuil roulant depuis, et celle de ma femme qui doit s’occuper d’un handicapé 15 heures par jour », déclare la victime avec émotion. « Je ne comprends pas cette histoire de vert et de rouge. S’il confond le vert et le rouge, pour un directeur de banque ça doit être un sacré merdier dans les comptes clients », poursuit l’ancien motard avec une pointe d'humour. « Pour moi la réalité est différente, il était au téléphone ou il envoyait un sms pour ne pas me voir », indique cet homme blessé de façon irrémédiable dans sa chair. Cet ancien motard ne peut plus s'adonner à sa passion et sa vie est faite de douleurs permanentes.

Un casier vierge, mais des contraventions

Si le casier judiciaire du prévenu est néant, il est connu pour des contraventions et notamment "pour 12 excès de vitesse, deux téléphones au volant et un feu rouge grillé », complète l’avocat de la victime en essayant de démontrer que le conducteur est loin d'être irréprochable sur la route.

« Les accidents de la circulation sont involontaires par définition, il n’a pas voulu cet accident et d’ailleurs à 50 ans il a un casier vierge, c'est un homme tranquille, poursuit l’avocat du mis en cause, maître Philippe Expert. Une seconde d’inattention sur des heures, des centaines d’heures de conduite et c’est le drame, on le constate dans cette affaire », ajoute le pénaliste nîmois.

Le tribunal, présidé par Jérôme Reynes, a déclaré l'accusé coupable de "blessures involontaires avec une ITT supérieure à trois mois". Il a été condamné à un an de prison avec sursis et un an d'interdiction de conduire.

Boris De la Cruz

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité