A la uneActualitésAlès-CévennesNîmesVidéo

GARD Les avocats craignent de voir disparaître le secret professionnel

Les avocats alésiens se sont mobilisés en début d'après-midi sur les marches du tribunal. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Une centaine d’avocats s’est rassemblée devant le palais de justice de Nîmes (Photo Corentin Corger)

Dans le cadre d’une riposte nationale, les barreaux d’Alès et de Nîmes manifestaient ce mardi 16 novembre pour s’opposer à l’adoption d’un projet de loi qui remet en cause le secret professionnel de l’avocat. 

Les robes noires sont en colère. Elles désapprouvent le texte du projet de loi pour la confiance dans l’institution judiciaire adopté en Commission mixte paritaire mi-octobre, qui menace la confidentialité des échanges avec leurs clients si des infractions financières sont soupçonnées dans des affaires de blanchiment d’argent, fraude fiscale, corruption et financement du terrorisme. Réunis en début d’après-midi sur les marches du palais de justice d’Alès, les avocats considèrent, à travers la voix de la bâtonnière Claire Sadoul, qu’il s’agit là « d’une attaque à un principe essentiel des libertés publiques et individuelles » et d’un « recul de l’État de droit. »

« Le secret professionnel, poursuit-elle, c’est avant tout le secret des clients. S’ils ne peuvent plus avoir confiance en nous, nous ne pourrons pas travailler correctement (…) C’est un danger gravissime pour notre profession. » Olivier Massal, le futur bâtonnier, craint que ce projet de loi « ouvre une brèche terrible » et rende impossible la défense des personnes poursuivies. « C’est comme s’il n’y avait plus de secret médical. La transparence a ses limites et les enquêteurs disposent de suffisamment de moyens », souligne-t-il. La Conférence des bâtonniers demande donc « avec la plus grande fermeté » que le Gouvernement présente un amendement à l’Assemblée nationale à l’occasion du vote du texte prévu ce mardi 16 novembre 2021.

C’est pourquoi tous les barreaux de France ont décidé de se mobiliser devant tous les palais de justice de France à 13h30. Sur les 400 avocats du barreau de Nîmes, une centaine s’est rassemblée, pancartes et drapeaux à la main devant la cour d’appel. « Protéger vos libertés, c’est protéger ce que vous nous confiez », pouvait-on lire sur les affiches fièrement brandies par les avocats. « On est sur un problème de principe, le secret professionnel doit être intouchable », martèle le bâtonnier de Nîmes, Jacques Coudurier, dont le témoignage complet est à retrouver en vidéo ci-dessus. S’il n’obtient pas gain de cause, le Conseil national des barreaux réfléchit à intenter un recours constitutionnel.

Élodie Boschet (à Alès) et Corentin Corger (à Nîmes)

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité