A la uneAlès-CévennesEconomieSports Gard

SAINT-CHRISTOL-LEZ-ALÈS « Mam’s soccer five padel », l’ambitieux projet d’un footballeur alésien

Le padel se joue à deux contre deux à l'aide d'une raquette plus petite qu'au tennis et sans cordage. (Photo Corentin Migoule)
Le terrain qui devrait accueillir le projet de M'Hamed Ismaili, en contrebas du complexe sportif du Rouret. (Photo Corentin Migoule)

Footballeur amateur ayant écumé les principaux clubs du bassin alésien, M'Hamed Ismaili est à la tête d'un ambitieux projet qui réunit futsal, padel et pétanque. Encore dans l'attente du permis de construire pour démarrer les travaux, l'entrepreneur mise sur une ouverture à la fin de l'année 2022. 

Quiconque parcourt régulièrement les terrains de football du bassin alésien connaît M'Hamed Ismaili. À 31 ans, alors que sa carrière sportive est plus proche de l'épilogue que du commencement, l'Alésien a écumé les principaux clubs du coin. Anduze, Rousson, l'OAC, et plus récemment Saint-Privat-des-Vieux, qu'il a décidé de rejoindre à nouveau il y a quelques semaines, sont de ceux-là. "Je pense avoir laissé une bonne image partout où je suis passé", veut-il croire.

Ainsi, c'est sur ces solides bases footballistiques lui octroyant un certain réseau dans le milieu local du ballon rond que le trentenaire s'apprête à donner vie à un projet qui lui "trotte dans la tête" depuis trois ans. Baptisé "Mam's soccer five padel", un complexe sportif indoor pourrait voir le jour dans quelques mois. "La première des choses a été de trouver la localisation", se remémore celui qui pense avoir trouvé "l'idéale" à Saint-Christol-lez-Alès.

La parcelle identifiée par l'entrepreneur fait plus d'un hectare et se situe en contrebas du complexe sportif du Rouret, à un jet de pierre du skate-park de la commune. En pleine négociation d'un plan d'urbanisme partenarial (PUP) avec la municipalité saint-christolenne, l'Alésien n'attend plus que la viabilisation du terrain pour démarrer un chantier colossal.

Le boom du padel

Ironie du sort, c'est avec celui qui a été son entraîneur à Anduze et à l'OAC, Stéphane Saurat, que M'Hamed Ismaili a conçu son projet. "Ça fait un an et demi qu'il m'épaule sur ce dossier, il a eu beaucoup de bonnes idées", prévient l'entrepreneur au sujet de l'actuel coach alésien, qui est aussi une pièce maîtresse de l'urbanisme à la mairie de Saint-Christol-lez-Alès.

C'est d'ailleurs sur les conseils du technicien cévenol que celui que tout le monde surnomme "Mam's" a revu sa copie, pour livrer un projet qui prend en compte "l'environnement" et une forme d'"intégration paysagère". Pour autant, ce ne sont pas moins de deux terrains de futsal couverts, huit terrains de pétanque et quatre à six courts de padel indoor qui sont envisagés au cœur d'un bâtiment de près de 2 000 m².

Créé par un Mexicain, le padel est un sport de raquette, à mi-chemin entre le squash et le tennis, qui fait le bonheur des Espagnols depuis plusieurs décennies et cartonne en France depuis son importation il y a quelques années. Or, si les Nîmois sont plutôt bien servis en matière d'infrastructures, les Alésiens en sont jusque-là privés. M'Hamed Ismaili a donc eu le nez creux en misant sur cette activité "plus ludique que le tennis", "plus accessible aussi car nécessitant moins de technique", tandis que les parois vitrées occasionnent de "longs échanges".

Le padel se joue à deux contre deux à l'aide d'une raquette plus petite qu'au tennis et sans cordage. (Photo Corentin Migoule)

Alors que le montant total du projet dépasse largement le million d'euros, le footballeur investit ses deniers personnels issus de la vente de plusieurs biens et d'un prêt bancaire pour bâtir ce nouvel empire du sport alésien, amené à être ouvert "sept jours sur sept", et qui intégrera une structure d'accueil de 400 m² en quatre pans, avec une pizzeria, un coin bar et des mange-debout où "on pourra se réunir pour visionner des matchs de foot le dimanche soir".

S'il prévoit de faire appel à des artisans locaux pour la réalisation du chantier, le gérant de la société Ismadéco sait qu'il faudra compter "au moins six mois de travaux". "Si tout va bien", les premiers coups de godets pourraient intervenir au printemps prochain. "Idéalement, j'aimerais ouvrir le complexe en décembre 2022 en même temps que la Coupe du Monde de football au Qatar", espère ce passionné de ballon rond.

Quant à savoir si cette nouvelle aventure fait office d'aboutissement, "c'est plus que ça", confie M'Hamed Ismaili. Et d'ajouter : "C'est un rêve de conclure un projet autour du sport qui va réunir un peu le monde dans lequel j'ai baigné toute ma vie." Parce qu'il est depuis toujours un attaquant altruiste, le Cévenol la joue collectif en prophétisant : "Ça peut être des infrastructures complémentaires pour l'OAC et les autres clubs de foot du coin. Par exemple, je ferai en sorte de toujours pouvoir les accueillir pour un entraînement en cas d'intempéries !"

Corentin Migoule

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité