ActualitésGardNîmesSociété

NÎMES Kevin Lopes raconte son combat dans son livre « Face à soi »

La couverture du livre « Face à soi » de Kevin Lopes (Photo Kevin Lopes)

À tout juste 22 ans Kevin Lopes, un jeune Nîmois, sort son livre « Face à soi » ce mercredi 1 décembre au prix de 12€. Ce livre raconte la chronologie de son combat contre le lymphome de Hodgkin qui l’a frappé cette année à l’âge de 22 ans mais aussi les différentes étapes de sa vie, dont la création de son entreprise durant cette période. 

Kevin a écrit se livre afin de clôturer le chapitre de sa maladie et passer à autre chose. Il a eu pour but de sensibiliser à ce sujet la plupart des gens qui pensent qu’à 22 ans on ne peut pas avoir de cancer. Aucun facteurs aggravants (tabac, alcool…) et pourtant le jeune homme a été touché par la maladie. Quand il en a parlé sur les réseaux sociaux, notamment sur Instagram, il a reçu beaucoup de messages de personnes atteintes également de maladie qui n’osaient pas en parler.

Cela lui a donner envie d’en parler plus librement pour lever les tabous et que d’autres personnes puissent se sentir mieux grâce à son exemple. Au début, il souhaitait rester vague sur les circonstances de sa maladie, mais au fur et à mesure, les internautes lui ont posé beaucoup de questions, notamment « quel type de cancer as-tu ? »

Il a alors pensé à écrire un livre en racontant les différentes phases (avant, pendant et après). De plus, il y a quelques temps, une maison d’édition l’a contacté car elle avait vu ses publications via les publications de la Ligue contre le cancer. Au début, il avait refusé car il n’était pas prêt, il n’avait pas la force pour le faire et quand son traitement s’est terminé en août il a décidé d’en contacter une directement. Il a alors signé avec une maison d’édition nîmoise, nombre7 édition. Il a souhaité montrer que malgré la maladie on peut continuer de travailler et profiter de la vie. C’est en tout cas c’est ce que Kevin essaye de faire.

Continuer sa vie de jeune, sortir, voyager… tout ça malgré la fatigue. Il pense que c’est aussi que c’est ce qui l’a tenu en forme tout au long de sa rémission car grâce à ça il pouvait penser à autre chose. Beaucoup de personnes le remercient sur les réseaux sociaux car il en parle ouvertement. D’autres se sont identifiées à Kevin car elles avaient la même maladie. Un livre qui montre que la maladie peut toucher à tout âge, mais qu’il faut se battre. Quoi qu’il arrive.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité