ActualitésGard

TOROS L’Observatoire national des cultures taurines : humanisme ou anti spécisme pour 2022 ?

Le premier toro de la course, un Curé de Valverde (Photo Anthony Maurin).
Photo d’illustration (Photo Archives Anthony Maurin).

L’Observatoire national des cultures taurines a tenu son assemblée générale il y a quelques jours. En voici un court résumé, issu d’un communiqué de presse.

Autant commencer par la fin, les bilans moral et financier ainsi que le renouvellement du bureau ont été votés à l’unanimité. Le bureau sera donc composé d’André Viard (président), Philippe Vigneau (secrétaire), Véronique Podesta (secrétaire-adjointe), Jean-Paul Maragnon (trésorier), Sophie Disset (trésorière-adjointe). François Zumbiehl présidera le comité scientifique et Xavier Daverat la commission juridique.

La quasi totalité de ses membres étaient présents ou représentés et le quorum par conséquent respecté. À l’unanimité, un appel à l’unité et à la solidarité de l’ensemble des tauromachies a été lancé, dans la continuité du grand rassemblement organisé le 18 septembre à Mont-de-Marsan et de la commémoration du centenaire de la Levée des tridents le 24 octobre à Nîmes.

L’assemblée a salué le soutien sans faille apporté à l’ONCT par l’Union des clubs taurins de France au terme de sa reconstruction, dont le mandataire a rappelé que celle-ci, issue de l’UCTPR, membre fondateur de l’ONCT, regroupe 400 associations représentatives des trois tauromachies. L’AG a également décidé que le projet Unesco, porté à l’international par un collectif représentatif des huit pays taurins au sein duquel l’ONCT assume son rôle de pionnier depuis le classement de la tauromachie au PCI français, sera poursuivi.

Humaniste ou anti spéciste ?

En deux ans, deux propositions de loi visant à interdire les mineurs d’arène ou la corrida (Cazebonne 2019, Villani 2020) ont été écartées suite à l’action conjointe de l’ONCT et de l’UVTF, dont l’étroite collaboration initiée en 2015 sera reconduite et renforcée conformément au vote unanime de l’AG.

En 2021, cette collaboration a également permis d’exclure la corrida du champ d’application de la loi sur la maltraitance animale dont le vote a supposé l’interdiction de diverses activités. Elle a abouti enfin à la création d’un groupe « tauromachies » au Sénat, suite à diverses interventions menées début 2020 pour faire barrage au « R.I.P animaux » qui, malgré sa médiatisation importante, n’a pas obtenu les signatures nécessaires pour son examen en commission par les deux chambres.

Anti spécisme et « wokisme » intersectionnel ont été identifiés comme les principaux dangers qui menacent l’humanisme occidental. Ces deux idéologies prétendent déconstruire l’histoire et interdire des cultures ancestrales constitutives de l’identité de nombreux territoires, les tauromachies notamment.

À l’occasion des prochaines échéances électorales, l’ONCT, en concertation avec tous les acteurs d’Esprit du Sud, demandera donc à tous les candidats de s’engager sur le modèle de civilisation qu’ils proposent : humanisme ou anti spécisme. Un choix philosophique et éthique excluant toute ambigüité, dans la mesure où une société ne peut se construire, en même temps, sur le paradigme anthropocentriste qui place l’homme au centre du projet et sur sa négation, faute de contribuer à sa propre destruction.

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 38 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

2 commentaires

  1. Il n’y a pas de raison de faire une telle opposition entre humanisme et antispécisme. L’antispécisme consiste juste à dire que l’espèce dans laquelle un individu est classifié n’est pas un critère de discrimination morale pertinent, tout comme ne le sont pas la « race », le sexe, le genre, ou l’orientation sexuelle d’une personne (entre autres).
    Ne pas maltraiter, torturer et tuer d’autres personnes (non-humaines ici) sous prétexte de tradition n’enlève rien aux humains. Il est dommage de prétendre que la cruauté envers les animaux est une partie essentielle de notre humanité.
    Déconstruire l’histoire nous permet d’avancer et d’arrêter de perpétrer certaines injustices. En arrêtant l’esclavage, nous avons dû déconstruire des siècles d’histoire. Dans certaines cultures, il est acceptable de considérer les femmes comme inférieures aux hommes. La question à se poser pour savoir s’il faut continuer n’est pas : est-ce culturel ou traditionnel, mais « s’agit-il d’une injustice ? »
    Maltraiter et tuer des individus sentients sous prétexte de tradition en est une. Il suffit de vous mettre à leur place pour vous en rendre compte : ils ne veulent pas mourir. J’espère pour les animaux que vous tuerez à l’avenir que vous changerez d’avis un jour.

  2. L’observatoire national des cultures taurines n’est plus qu’un groupe de lobbyistes attaché par tous les moyens à faire perdurer une tradition qu’une majorité silencieuse ne veut plus, y compris dans le Gard. La corrida est rejetée par le monde économique, la plupart des sponsors s’en dissocient pour protéger leur image face à l’opinion publique. La plupart des Nîmois y sont opposés comme je le suis. Je suis né à Nîmes, je vis à Nîmes et je suis un farouche opposant à la tauromachie (et pas aux courses camarguaises et à ses traditions que je respecte). J’ai décidé de participer récemment aux sitting face aux arènes, pour faire entendre mon opposition.
    Si la tauromachie n’était pas subventionnée par nos impôts, défendue par une récente commission au sénat (il faut se pincer pour le croire) cela ferait longtemps qu’elle aurait disparue.
    Malheureusement nos élus locaux et nationaux manquent cruellement de vues et d’idées pour proposer une alternative à ce funeste spectacle. Par facilité, bétise et clientélisme ils préfèrent insister…. à contresens de l’histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité