A la uneActualitésBagnols-UzèsSanté

SAZE Les travaux de la future maison de santé pluriprofessionnelle commencent

Julie Testud, médecin généraliste à Saze, est à l'origine du projet de maison de santé pluriprofessionnelle. Elle a été rejointe par Ghassan Fayad, docteur à la MSP Le Prisme à Remoulins, qui viendra un jour par semaine. (Marie Meunier / Objectif Gard)

En 2019, Julie Testud cherchait un autre médecin pour son projet de maison de santé pluriprofessionnelle (MSP) à Saze. Presque trois ans plus tard, elle a trouvé un confrère et les premiers coups de pelleteuse sont donnés depuis deux semaines. La structure, dénommée la MSP L’Opale, devrait ouvrir avant la fin de l’année 2022, le long de la Nationale 100. 

Le docteur Julie Testud s’est installée en 2014 à Saze. Seule médecin généraliste du village, elle exerce seule dans son cabinet. Ce rythme lui convenait au départ, mais il est devenu pesant au fil des ans. « J’ai eu envie de faire évoluer ma pratique mais aussi d’offrir une meilleure prise en charge à mes patients et de m’accorder aussi de meilleures conditions de travail« , affirme-t-elle.

Ces dernières sont devenues de plus en plus compliquées. Tout comme la prise en charge. Dans les communes alentours, beaucoup de médecins ne prennent plus de nouveaux patients, contrairement à elle. En plus, à Saze, la population s’accroît et vieillit : « De deux jours de délai pour avoir un rendez-vous à mon cabinet, c’est passé à une semaine maintenant. » Julie Testud remarque aussi qu’il est difficile pour les patientes d’avoir un suivi gynécologique ou encore qu’elle n’arrive plus à trouver de remplaçant quand elle part en congés.

« Le but, ce n’est pas de remplir les agendas mais de travailler mieux »

Ce sont toutes ces problématiques qui l’ont amenée vers ce projet de MSP. La seule condition pour pouvoir se lancer ? Trouver un autre médecin. Après un désistement, Julie Testud s’est finalement associée à Ghassan Fayad, qui a lui-même participé à la construction de la MSP Le Prisme à Remoulins. Il sera présent dans les locaux de Saze un jour par semaine. « Cela permet de mettre le pied à l’étrier et d’avoir une certaine forme d’attractivité« , atteste le généraliste, qui ajoute : « Le but, ce n’est pas de remplir encore les agendas mais de travailler mieux. (…) On ne peut pas résoudre la problématique nationale mais on veut limiter la casse localement. »

Même si ce n’est pas encore officiel, un troisième médecin devrait normalement rejoindre le projet. Et ce n’est pas le seul professionnel de santé qui occupera les murs. Les trois infirmières du village (Émilie Beck, Marie-Claire Garrigues et Sandrine Michel) seront de la partie, tout comme Sophie Quinsac, sage-femme, et Xavier Hely-Joly, kinésithérapeute à Rochefort-du-Gard (qui recevra les patients en délocalisation dans son cabinet à Rochefort, ndlr). La MSP devrait enfin accueillir une diététicienne, sûrement un orthophoniste et l’équipe cherche un psychologue et un podologue pour compléter l’éventail.

Un projet 100% privé estimé à 1,4 million d’euros

Au total, une dizaine de professionnels de santé seront réunis en SISA (société interprofessionnelle de soins ambulatoires), chapeautée par une coordinatrice. La MSP L’Opale a obtenu la labellisation de l’Agence régionale de santé (ARS), le projet de soins est validé. « Les deux grandes lignes seront la prise en charge de l’obésité et assurer la couverture vaccinale« , détaille Julie Testud.

Plus attractives pour les jeunes professionnels, les MSP permettent un vrai travail d’équipe et une prise en charge globale et rapide. « Deux fois par mois, on a une réunion de concertation pluriprofessionnelle. On y discute chacun des cas qui nous ont posé problème plutôt que de gérer ça au téléphone ou entre deux portes. Au lieu de n’avoir qu’un seul regard, chacun fait part de sa vision transversale« , explique Ghassan Fayad.

Reste maintenant l’exécution des travaux qui devraient être terminés fin septembre 2022, au 13, route d’Avignon à Saze. La structure s’étendra sur 400m2 plancher, toute aux normes et accessible, avec un grand parking. Au total, le projet 100% privé est estimé à 1,4 million d’euros sans aucune subvention.

Marie Meunier

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité