Actualités

REMOULINS De nouveaux locaux pour la Maison de santé pluriprofessionnelle Le Prisme

Depuis le 14 septembre, les nouveaux locaux de la Maison de santé pluriprofessionnelle Le Prisme sont ouverts. Céline Varraut, chargée de coordination, et Ghassan Fayad, médecin généraliste, nous ont présenté les attraits de la nouvelle structure. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Depuis le 14 septembre, à Remoulins la Maison de santé pluriprofessionnelle (MSP) Le Prisme s'est installée dans de nouveaux locaux. Ils sentent encore le neuf. Cela permet de regrouper davantage de professionnels de santé bien sûr mais aussi d'optimiser la prise en charge des patients.

"Le but, ce n'est pas juste d'agréger et de regrouper. L'idée c'est de s'associer entre nous pour obtenir ce label de MSP, de soigner les patients non plus sous l'angle de notre seule vision mais de manière mutualisée", introduit le docteur Ghassan Fayad, un des piliers de ce projet. Des réunions de concertation pluriprofessionnelle (RCP) seront organisées très régulièrement pour parler des patients posant souci. "Là où on va être en échec tout seul, on va arriver à débloquer la situation à plusieurs", poursuit le généraliste.

Si tout cet aspect collectif est possible, c'est grâce à la construction de ces nouveaux locaux avenue Geoffroy-Perret (sur l'emplacement de l'ancienne gendarmerie), qui complètent les anciens, situés de l'autre côté de la route, devenus trop exigus. Il faut compter 1 000 m² pour le nouveau bâtiment, plus du triple de l'ancien. Avec une telle surface, de nouveaux métiers de la santé ont pu faire leur apparition dans l'offre de soin du Prisme. De 17 au départ, ils sont passés à une trentaine de professionnels.

Ce nouveau bâtiment a été construit à la place de l'ancienne gendarmerie, au 58, avenue Geoffroy-Perret. (Marie Meunier / Objectif Gard)

On peut trouver désormais à la MSP Le Prisme six médecins, deux diététiciennes, trois ergothérapeutes, deux orthophonistes, un psychologue, cinq infirmières, une sage-femme et trois kinésithérapeutes. Un local a été aménagé, prêt à accueillir un dentiste. Dans les anciens locaux, on peut trouver aussi audioprothésiste, orthoptiste, podologue, assistants médicaux... Et même un ophtalmologue en télémédecine. Bref, une offre de santé complète rendue possible grâce à ce projet de construction 100% privé qui a coûté plus de 2 300 000 € et dont les travaux ont duré 18 mois.

Grâce à ses nouveaux locaux, la MSP compte désormais une trentaine de professionnels médicaux et para-médicaux. On peut voir ici le cabinet d'un des trois kinésithérapeutes. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Le noyau dur de professionnels à l'origine du projet a convaincu d'autres professionnels de Nîmes, Montpellier et Lyon de rejoindre la MSP. Bien plus attractive que l'exercice à l'ancienne, seul, en cabinet, modèle dépassé aujourd'hui. Une concurrence nouvelle pour ceux déjà installés ? Non selon Ghassan Fayad : "Il y a du travail pour tout le monde. On est tous débordés. Imaginez, ici, le délai pour voir un orthophoniste, c'est un an. On va lever des tensions sur les files d'attente et le premier gagnant, c'est le patient."

Des permanences pour les petites urgences de 20h à 22h en semaine

À noter que les secteurs d'intervention primaire et secondaire du Prisme correspondent quasiment au territoire de la communauté de communes du Pont-du-Gard soit un bassin de population de 23 500 habitants. En tant que MSP, Le Prisme a l'obligation de prendre en charge des personnes habitant dans le périmètre. Elle doit aussi présenter une large amplitude horaire : de 8 à 20h, plus des permanences pour les petites urgences le soir en semaine jusqu'à 22h.

Pour être labellisée "MSP", les professionnels du Prisme "ont travaillé et se sont appropriés les pathologies les plus souvent représentées", atteste Céline Varraut, chargée de coordination. Grâce à un protocole précis et transversal, les personnels médicaux veulent orienter au mieux les patients "dans un objectif de santé publique". À Remoulins, ce sera donc la vaccination, la prévention des chutes, le pied diabétique, l'obésité infantile, le dépistage de troubles chez l'enfant, le dépistage de la bronchiolite... Dès mi-octobre, la MSP s'engagera dans la vaccination contre la grippe des personnes les plus fragiles.

Pour suivre au mieux les patients, la MSP a aussi mis en place un système d'information partagée numérique pour que chaque professionnel puisse avoir accès au dossier et dispose de tous les éléments pour dispenser ses soins. Le Prisme projette aussi de faire venir des spécialistes sur quelques créneaux pour une prise en charge la plus globale possible. Sans avoir besoin de se rendre à Nîmes ou à Avignon.

Marie Meunier

Le site web du Prisme sera prêt dans quelques jours. Les patients peuvent prendre rendez-vous sur Doctolib ou par téléphone : 04 66 37 15 44. 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité