ActualitésÉducationGardNîmesSociété

NÎMES La laïcité au coeur d’un diplôme universitaire

(Photo Anthony Maurin).
Shérif Toubal de l’IFME (Photo Anthony Maurin).

Les premiers diplômes universitaires (DU) « Laïcité et médiation » ont été remis par Marie-Françoise Lecaillon, en préfecture, aux 12 lauréats.

Le président d’Unîmes, Benoît Roig, était heureux que les diplômés soient reçus avec les honneurs en préfecture. « Merci ! C’est une belle occasion de valoriser les premiers lauréats. Tout cela s’est fait en partenariat avec l’Institut de formation aux métiers éducatifs (IFME). Unîmes est toujours tournée vers les attentes de ses partenaires et de son territoire. Le fait religieux peut poser problème, merci à Shérif Toubal de l’IFME, merci aussi à Nicolas Leroy, vice-président de l’université. »

C’est justement Shérif Toubal qui prend le micro et la suite des remerciements. « Jamais je n’aurais imaginé me retrouver là… C’est une joie et un honneur. Depuis les attentats de 2015, nous voulions réagir, intégrer une grande partie « Laïcité », y compris sous forme juridique. Nous n’oublions pas la partie historique. Les cours ont lieu les vendredis soirs et samedis matins, ce n’est pas toujours facile car les gens sont fatigués mais ils sont venus et le diplôme universitaire a fonctionné. Nos étudiants avaient soif d’apprendre comment vivre ensemble et j’ai appris autant qu’eux. La laïcité, c’est la cohésion sociale, c’est une vraie question. »

(Photo Anthony Maurin).

De son côté, Nicolas Leroy, vice-président d’UNîmes, est conscient que le DU est passé entre les gouttes. « On a pu organiser l’intégralité des cours en présentiel et nous en sommes très fier. Même des aumôniers sont venus suivre ce DU car ils doivent avoir approfondir leurs notions. Ce DU est maintenant en place, longue vie à lui ! »

Marie-Françoise Lecaillon, préfète du Gard, a donc remis les diplômes universitaires « Laïcité et médiation » aux 12 lauréats de la première promotion « Michel Miaille » en présence du principal intéressé. La préfète conclut par quelques mots bien choisis. « Je suis très honorée car ce sont les premiers diplômes du genre dans le Gard. Monsieur Miaille, vous pouvez être fier d’avoir votre nom apposé sur cette première promotion. La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle respecte toutes les croyances. Dans la laïcité, il n’y a ni exclusion ni haine. La laïcité nous permet de vivre ensemble, c’est la clé de la citoyenneté. Elle permet la pluralité, elle ne divise pas mais enrichit. La laïcité est la traduction de notre devise : Liberté, Égalité, Fraternité. Nous devons être tolérants, ouverts et généreux envers l’autre. La laïcité est un combat de chaque instant, elle ne nie pas les différences mais elle ne les glorifie pas non plus. Vous, les lauréats de ce premier DU, vous êtes des esprits libres, et éclairés. Vous saurez réagir et trouver des solutions face à des problématiques délicates. Vous avez toute la légitimé pour cela. »

Michel Miaille (Photo Anthony Maurin).

Les lauréats : Raouf Azouz, Aurélie Garcia, Carine Verdie, Fabrice Demonte, Dominique Rodriguez, Éliane Chazalet, Françoise Eychenne, Guy-Hervé Moncheney, Hanane Rochdi, Mario Rodrigues-Vaz, Ludovic Zerti et Sophie Calley, major de promotion et qui est aussi la principale adjointe du collège Jean Rostand.

Les intervenants : Olivier Jeanne, Yannick Moureau, Didier Villa, PhilippeIbars de l’IFME. Michel Miaille, forcément, mais aussi Jacques Limousin, Nicolas Cadène, Nathalie Mauffroy, Jean-Bernard Pasturet et Franck Frégosi.

Même en préfecture… Mario Rodrigues-Vaz, délégué de la préfète pour les quartier ouest, a décroché son DU (Photo Anthony Maurin).

Ce diplôme d’université s’adresse d’une part aux professionnels des secteurs privés et publics (personnels de santé, éducateurs, animateurs, assistants sociaux, agents des préfectures ou des collectivités territoriales, policiers, gendarmes, DRH, enseignants, salariés d’associations, aumôniers, soignants et accompagnants, psychologues, médecins internes, titulaires du DEJEPS, Accompagnant Educatif et Social, Educateurs Protection Judiciaire de la Jeunesse, agent de l’Office Français de l’immigration et de l’intégration, agent de pôle emploi, salariés d’associations d’insertion, d’aide aux personnes), d’autre part à l’ensemble des étudiants intéressés de près ou de loin par ces questions et aux demandeurs d’emploi souhaitant exercer dans le secteur associatif.

Le 18 mars, Jean-Louis Bianco viendra à l’IFME à 17h30.

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 38 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Un commentaire

  1. C’est n’importe quoi un DU de laïcité ! C’est comme un DU de « d’honnêteté » ou de « pousse pas tes voisins », on en cherchera le sens longtemps, avant d’y renoncer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité