A la uneActualitésGardPolitiqueSociété

ÉDITORIAL L’union est là… Depuis 2017

Dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale, Olivier Faure (PS) en discussion avec Jean-Luc Mélenchon (La France Insoumise) Photo via MaxPPP
Photo via MaxPPP

L’union est donc là. Inespérée, insoupçonnée, impossible même il y a à peine quelques semaines. Et pourtant, les forces de Gauche partiront unies pour la bataille des législatives. Chacun a obtenu ce qu’il espérait. Une bonne part de circonscriptions, certaines plus facile que d’autres, mais chacun a été servi. Europe Écologie Les Verts, les premiers à s’accorder, a fait le plein avec une centaine de points de chute. Les communistes en auront une cinquantaine et le Parti socialiste, un peu plus encore malgré leur score lilliputien à la présidentielle. Rien ne garantit que ce rassemblement permettra la réussite. Mais il offrira toutefois une meilleure espérance de victoire que si tous étaient partis divisés. Le peuple de Gauche en rêvait depuis si longtemps. Peut-être depuis 1997 avec la fameuse Gauche plurielle qui avait offert le poste de Premier ministre à Lionel Jospin. À cette époque, c’est le leader du Parti socialiste qui avait organisé la danse. Cette fois-ci, c’est le tribun Jean-Luc Mélenchon qui la mène. Avec ses qualités et ses défauts. Mais son score à la Présidentielle lors du premier tour le 10 avril dernier est là. Il est le leader incontesté aujourd’hui, qu’on le veuille ou non. Il faut donc faire avec. Et les coups d’éclat, les départs vengeurs et les tables renversées n’y changeront rien. Surtout que les électeurs et sympathisants voient probablement une chance aujourd’hui d’exister à nouveau dans le paysage politique et médiatique. Aidé par un président de la République totalement effacé et absent depuis sa réélection et une Marine Le Pen assommée par sa nouvelle défaite. Le champ est donc libre pour débattre de l’avenir et espérer des jours meilleurs. Même si rien ne garantit aujourd’hui une réelle capacité de s’entendre en cas de succès. Un bout de papier avec des signatures en bas n’a jamais assuré une approbation réelle ensuite au sein de l’Assemblée nationale. Alors sur le retour de la retraite à 60 ans, l’augmentation du SMIC ou la création d’une allocation d’autonomie jeunesse ou pourquoi pas encore sur le blocage des prix des produits de première nécessité, il y a de grandes chances que le consensus soit possible. Mais sur le reste : la justice écologique, la future 6e République et la place de la France en Europe et dans le monde… Quoi que l’on en dise, Emmanuel Macron a une longueur d’avance. Il a réussi l’union populaire des progressistes de Gauche, du Centre et de la Droite dès 2017 et a tranché pendant son quinquennat les différents sujets sur la table. La nouvelle donne en 2022 lui donne en sus l’occasion d’un élargissement plus important encore. Avec les nombreux orphelins qui l’appellent à l’aide…

Abdel Samari

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité