ActualitésCamargueÉducationGard

VAUVERT Ces jeunes qui quittent tout pour parcourir l’Europe

Sarah est partie en Grèce sous la bienveillance de son accompagnatrice Amandine (Photo Yannick Pons)

Dans le cadre du contrat d’Engagement Jeune, un nouveau parcours pour favoriser l’accès à l’emploi, le centre social RIVES de Vauvert et la Maison de l’Europe de Nîmes ont organisé une rencontre, ce jeudi 5 mai à Vauvert, afin d’informer et recruter des jeunes qui souhaitent tenter l’aventure à l’étranger, dans un pays européen. Parce qu’une expérience à l’étranger est un atout indéniable pour affiner son projet professionnel et trouver un emploi.

Des rencontres et animations dans la salle Bizet de Vauvert ont été organisées ce jeudi 5 mai avec la participation de radio Système. À partir de 16 ans, les jeunes Vauverdois et Gardois peuvent candidater dans le but de partir en Europe, de deux semaines à douze mois, tous frais payés, sur le modèle du volontariat dans un projet ou un travail. « Nous accueillons des jeunes étrangers et nous organisons le départ de jeunes en volontariat en Europe. Le transport est pris en charge, ils sont nourris, logés et avec de l’argent de poche », indique Laurie Dauriac du centre social RIVES de Vauvert, organisatrice de l’événement.

À l’âge de 21 ans, Sarah revient tout juste de Grèce où elle a passé trois mois. « La fac, ça ne m’a pas plu. Le fonctionnement, les cours magistraux… Alors juste avant le confinement j’ai décidé d’arrêter. Je voulais être jeune fille au pair à l’étranger », lance Sarah, de Vauvert. La Mission locale à Vauvert lui a proposé une garantie jeune. C’est un accompagnement pendant 12 mois, payé 490 € par mois, dans le but de trouver un projet volontaire en Europe.

Découvrir d’autres cultures c’est se découvrir soi-même

Amandine Comairas, conseillère en insertion professionnelle de la Mission locale de Vauvert-Petite Camargue l’a finalement positionnée sur un stage après quelques mois de recherche. Ainsi, Sarah est partie à Kalamata, une station balnéaire grecque avec huit autres français, afin de travailler dans une épicerie. En cohabitation à l’hôtel avec une autre stagiaire, elle a découvert la vie en communauté, le travail en entreprise et une autre culture. Alors qu’elle ne savait pas trop comment orienter son projet professionnel, elle a probablement découvert sa voie dans un autre pays d’Europe. La jeune Vauderdoise souhaite désormais s’orienter vers un métier de professeur de Français à l’étranger. Elle constitue actuellement un dossier dans le but de partir en Hongrie l’année prochaine afin de valider son projet personnel de carrière. Ensuite, elle poursuivra les études nécessaires afin de devenir professeur de Français à l’étranger.

Greta, la jeune Lettone était vendeuse de vêtements dans une boutique à Riga au micro de radio Système (Photo Yannick Pons)

Le système fonctionne également dans le sens inverse. Des jeunes européens viennent travailler sur des projets en France. « J’ai tout quitté pour partir loin de chez moi. Je ne parlais pas un mot de Français lorsque j’ai atterri à Marseille en 2020 et qu’il a fallu prendre le train pour Nîmes. Je suis très heureuse de ma nouvelle vie à la française. J’ai reconduit mon projet sous la forme d’un service civique, je suis en France depuis un an et demi « , lance Greta, 23 ans. La jeune Lettone était vendeuse de vêtements dans une boutique à Riga, et avait une vie bien rangée. Elle travaille actuellement sur un projet culturel. Elle effectue un reportage vidéo sur les résidences d’artistes dans des collèges nîmois avec la Maison de l’Europe. Elle a ajouté le français à sa palette de talents.

Sortir de son cocon pour s’ouvrir au monde, c’est ce qu’offre la Maison de l’Europe et l’association RIVES de Vauvert, avec un accompagnement et un soutien financier. Jeunes Gardois, la question ne se pose plus. Jouez la carte de la mobilité puis partez courir le monde !

Yannick Pons

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité