ActualitésCultureGardNîmes

NÎMES Avec 5 800 visiteurs, la Nuit des musées semble réussie

Au Musée de la Romanité en mai 2022 (Photo Anthony Maurin).
La partie animalière du Muséum d’histoire naturelle (Photo Archives Anthony Maurin).

Les six musées de la Ville ont attiré, samedi 14 mai, deux fois plus de visiteurs que l’an dernier. Un millésime 2022 qui se rapproche de la fréquentation référence de 2019, avant la crise sanitaire.

Il est évident que tout ne se passe pas dans les chiffres. Parfois, mieux vaut moins de monde, mais un plus grand retentissement. D’autres fois, c’est avec un maximum de visiteurs que les choses avancent plus vite… Quoi qu’il en soit, la Nuit des musées édition 2022 a été une bonne cuvée.

Il est des signes qui ne trompent pas. Après deux années marquées par la pandémie de Covid-19 et de longues périodes de fermeture des lieux culturels, la Nuit européenne des musées a retrouvé de sa superbe. Samedi 14 mai, pas moins de 5 800 visiteurs se sont massés dans les six musées de la Ville pour profiter des visites gratuites. Une fréquentation qui flirte (-15 %) avec l’édition 2019, qui avait attiré 6 700 visiteurs.

Ici, au Musée de la Romanité (Photo Archives Anthony Maurin).

« Les chiffres le confirment, la manifestation est vraiment devenue un rendez-vous incontournable de la vie culturelle nîmoise. Grâce à la qualité des expositions proposées, la Nuit des musées, événement gratuit et ouvert à tous, permet d’attirer dans nos établissements des publics parfois plus éloignés de l’offre culturelle« , se félicite Sophie Roulle, adjointe déléguée à la Culture.

Dans le détail, le Musée de la romanité a réuni 1 600 visiteurs, devant le Museum d’histoire naturelle (1 245), Carré d’Art (1 060), le Musée des Beaux-Arts (865), le Musée des cultures taurines (590) et le Musée du Vieux Nîmes (440). Les galeries de la Ville ont également attiré plusieurs centaines de curieux. Au-delà des chiffres, c’est le grand nombre de jeunes présents (enfants venus en famille, adolescents en groupe d’amis ou jeunes adultes) qu’il faut souligner. Les nombreux ateliers thématiques, qui permettaient de dialoguer autour des œuvres ou de réaliser son propre dessin ou peinture, ont également connu un vif succès.

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 38 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité