A la uneAlès-CévennesGard en Feria

FAIT DU JOUR Feria d’Alès : ce qu’il ne faut pas louper pendant cinq jours

À Alès, le défilé de la pégoulade. Photo Tony Duret / Objectif Gard
À Alès, le défilé de la Pégoulade. Photo Tony Duret / Objectif Gard

C’est le Jour J ! Annulée en 2020, servie en mode allégée l’an dernier, la Feria d’Alès fait son retour ce mercredi. La rédaction d’Objectif Gard vous suggère une liste non-exhaustive d’événements à ne pas louper jusqu’à dimanche.

La pégoulade, mercredi soir à 21 heures    

Peñas, batucadas, chevaux, calèches décorées et personnages hauts en couleurs défileront à la tombée de la nuit (21 heures) au départ du pont Neuf jusqu’à la place de l’Hôtel-de-ville, en passant par la place Gabriel-Péri, la rue du docteur-Serres, la rue Saint-Vincent et la rue Rollin. Accompagnée de ses deux dauphines, Chloé Hervieux, fraîchement élue Miss Alès 2022 ce dimanche, participera à ce premier temps fort de la Feria de l’Ascension, précédé du défilé inaugural (18 heures) qui s’élancera de la mairie. Après quoi, le public est invité à battre le pavé jusqu’à la place des Martyrs-de-la-Résistance pour profiter du show musical de Morgan Nagoya (22 heures), reconnu comme l’un des meilleurs DJ’s français, et qui remplace au pied levé Keen’V. Sur les coups de 23 heures, il s’agira de lever les yeux au ciel pour voir scintiller le feu d’artifice au dessus du cinéma.

Jeudi, « la plaza de toros »

Si vous aimez les bêtes à cornes, vous serez servis ce jeudi 26 mai ! Les grilles installées depuis quelques jours autour de la place Gabriel-Péri et sur l’avenue Carnot ont vocation à sécuriser le parcours du 29e concours d’abrivados (11 heures 30), qui décernera le premier prix à la plus habile des sept manades en lice (Devaux, Agnel, Lescot, Lou Seden, Leron, Arlatenco et Aubanel) dans les jardins de l’hôtel de ville (13 heures). Les attrapaïres ayant peu eu l’occasion de s’illustrer depuis deux ans auront à cœur d’animer la manifestation taurine.

L’après-midi (15 heures 30), sous un soleil que l’on attend brûlant, la manade Tommy Maire mettra en évidence la qualité de son bétail sur le parking de la rue Estienne-d’Orves où ont été installées des arènes amovibles accueillant des vachettes. Les férus de « bouvine » migreront peut-être vers les vraies arènes du Tempéras qui accueillent une course du prestigieux Trophée des As (16 heures 30), des raseteurs de renom (Joachim Cadenas, Launis Orcel, et Émeric Assenat notamment), et des taureaux spectaculaires (Serpico de la manade Vinuesa par exemple). Les spectateurs auront la possibilité d’attendre assis sagement dans les gradins du Tempéras afin d’être en avance pour le toro-piscine (21 heures), mais seraient tout aussi inspirés d’aller se rafraîchir au bar avant d’assister au toujours très populaire lâcher d’anoubles sur les berges du Gardon (19 heures). Migrant de la place Saint-Jean actuellement en travaux aux rives du Gardon, l’encierro de la manade Lafon (22 heures) clôturera cette journée particulièrement riche en animations taurines.

Pour les assoiffés, « l’apéro des copains »

Ceux qui conçoivent la Feria sans taureaux aborderont sans doute ce jeudi de l’Ascension différemment. Et si les lieux pour faire l’apéro ne manquent pas, notamment sur le boulevard Louis-Blanc, la jeunesse alésienne se massera assurément dans les entrailles de la bodéga du bar Le Pablo, place Henri-Barbusse. Réputée pour son caractère particulièrement festif, la structure organise son traditionnel « Jeudi des copains ».

Créé par le gérant Mickael Ballejos et son DJ résident, Jordan Bénézet, l’événement fait la part belle à une dizaine de bodégas nîmoises (Victor Hugo, Pacho, Poco Mas, 421 et Barberousse notamment), lesquelles mettent leur savoir-faire au service des festaïres alésiens en guise d’échauffement. « C’est un partenariat qui réunit des amis », précise le patron du Pablo, dont la devanture suscite déjà l’attention après la pose d’une impressionnante structure métallique ornée d’une tête de taureau de corrida. C’est ainsi en toute logique que les grilles délimitant la bodéga ont été parées d’un voile rouge.

Le paquito cévenol, un record à battre !

À l’image de leurs élus, les Alésiens sont friands de labels et autres distinctions honorifiques, y compris lorsque ceux-ci n’influencent pas directement leur quotidien. Ainsi, c’est avec un engouement certain qu’ils aborderont le paquito cévenol du samedi soir (20 heures). Car c’est un immense défi qui les attend sur le boulevard Louis-Blanc puisqu’il s’agit, au rythme des bandas, de tenter de battre le record établi lors de la Feria 2017 quand les participants, assis sur le bitume, ont formé un cortège de bras tendus long de 482 mètres (relire ici). En plus de fanions colorés, ces derniers recevront des cadeaux.

Un dimanche à l’heure sévillane

Quand arrive le dimanche et l’heure de se quitter après cinq jours d’intenses festivités, la nostalgie gagne certains fêtards. Quoi de mieux que les chaleureuses traditions sévillanes pour leur remettre du baume au cœur ? Car si la messe et le défilé provençal du jeudi matin ne se manquent pas, c’est bien l’Andalousie qui est mise à l’honneur lors de cette journée de clôture. Tôt en matinée (9 heures 15), aux abords de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste, la messe sévillane sera animée par 20 chanteurs et un guitariste de la chorale andalouse « Coro Rosiero ».

15 danseurs, dont le duo Alegria composé de Maria Isabel Garcia et Stephane Rodriguez, se produiront dans l’église et sur son parvis. L’association Tierra Sévillana se joindra à eux avant le défilé traditionnel suivant la messe (11 heures). Sur des notes de rumba, les danseuses de l’association enflammeront ensuite le parvis de l’hôtel de ville (12 heures 30). Olé !

Corentin Migoule

Et aussi : cette liste d’événements se veut bien entendu suggestive et s’avère non-exhaustive. Car en plus d’une novillada non-piquée le samedi matin (10 heures 45), les arènes du Tempéras seront le théâtre de deux corridas, dont celle organisée en hommage à Philippe Cuillé (relire ici). De nombreuses animations pour les enfants, des karaokés, des concerts, soirées DJ’s et démonstrations de danse ont été concoctées par les organisateurs. Le programme complet de la Feria de l’Ascension est à retrouver ici

Dress code : tee-shirt bleu, foulard blanc (notre photo).

Sécurité : dans le cadre de l’opération « Touche pas à mon verre », la mairie d’Alès distribuera près de 2 000 protections anti-drogue (silicone), anti-renversement adaptables à plusieurs supports. 

1 000 foulards comme celui que brandit le maire d’Alès seront distribués aux fêtards. Ces derniers sont à récupérer auprès des services de la ville lors du défilé inaugural du mercredi soir ou le lendemain matin, jeudi, à l’occasion du défilé provençal. (Photo Norman Jardin)

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité