ActualitésBagnols-UzèsEconomie

LAUDUN-L’ARDOISE Les salariés d’Owens Corning Fiberglas de nouveau en grève ce mercredi

Ce mercredi 25 mai, un nouveau piquet de grève s'est tenu devant l'usine de L'Ardoise du groupe Owens Corning. Les salariés, soutenus par les syndicats, veulent une augmentation de leurs salaires pour compenser l'inflation. (DR)
Ce mercredi 25 mai, un nouveau piquet de grève s’est tenu devant l’usine de L’Ardoise du groupe Owens Corning. Les salariés, soutenus par les syndicats, veulent une augmentation de leurs salaires pour compenser l’inflation. (DR)

Depuis le 19 mai, les salariés d’Owens Corning, soutenus par l’intersyndicale CGT, FO, CFDT, suivent des mouvement ponctuels de grève. « L’entreprise se porte très bien financièrement, on n’a quasiment pas ressenti le covid. Nos revendications portent principalement sur des augmentations salariales car de plus en plus l’inflation pèse et on n’arrive pas à joindre les deux bouts en fin de mois », indique Gaël Saglietto, secrétaire de la CGT et du CSE (comité social et économique). 

Leur doléance est simple : 3% d’augmentation générale. « Après une semaine de lutte, le personnel est en droit d’obtenir satisfaction à sa revendication. D’autant plus que l’entreprise ne connaît pas la crise, avec un carnet de commandes bien rempli et une augmentation des moyens de production prévue en juillet« , retranscrit l’intersyndicale CGT, FO et CFDT dans un communiqué. Et d’ajouter : « Les salariés sont déterminés et ne lâcheront pas. » Ce mercredi 25 mai, un nouveau piquet de grève s’est d’ailleurs tenu à partir de midi devant l’usine laudunoise d’Owens Corning, lancée en 1973, qui emploie aujourd’hui 292 personnes.

Né en 1938 aux États-Unis, ce groupe est leader mondial des matériaux de construction résidentielle et commerciale, des renforts de fibre de verre et des matériaux techniques pour les systèmes composites. Contactée, la direction de l’usine Fiberglas de L’Ardoise affirme « qu’avec l’inflation, un certain nombre de mesures permettant d’améliorer le pouvoir d’achat des salariés de façon égalitaire » est mis en place. L’inflation à date étant de 4% (chiffre INSEE), l’augmentation proposée est de 5,8% via une NAO (négociation annuelle obligatoire) 2022 de +2,7% d’augmentation générale, un supplément d’intéressement de 200€ et une prime de 700€ nets.

Des augmentations supérieures « à la hausse réelle de l’inflation » affirme la direction

La direction de l’usine Fiberglas assure qu’elle mène une politique permettant à ses salariés permettant de bénéficier d’augmentations supérieures « à la hausse réelle de l’inflation« . Pour exemple, de 2017 à 2021, il y aurait eu « + 5,7% d’inflation (selon l’INSEE) pour +10% d’augmentation générale (hors intéressement)« . La direction avance aussi que les collaborateurs de l’usine Fiberglas de L’Ardoise « bénéficient d’une prime d’intéressement chaque année« . Les prochaines NAO se dérouleront en janvier 2023.

Il faut savoir que l’inflation impacte également le site de L’Ardoise de manière significative avec près de 30% d’augmentation des coûts au 1er trimestre 2022 : +7,2 millions (inflation, pertes…) sur une masse de coûts totale de 22 millions €.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité