ActualitésCultureGardNîmes

NÎMES Le festival de l’illustration revient bientôt

Lors de la présentation du festival Nîmes s'illustre (Photo Anthony Maurin).
Lors de la présentation du festival Nîmes s’illustre (Photo Anthony Maurin).

Nîmes s’illustre, le festival de l’illustration, a enfin sorti sa programmation « Animale » pour une deuxième édition estivale qui s’annonce déjà comme un succès populaire.

Margaux et Sarah, créatrices du festival, sont heureuses d’annoncer le retour du festival dès le mois de juillet avec plusieurs lieux et animations. De nombreux lieux donc, mais aussi encore plus d’artistes et même des Mexicaines qui viennent dévoiler l’animalité perçue outre atlantique. « 2021 était pour toutes et tous, une année inédite. Pour le festival de l’illustration, c’était aussi l’année de la première (une vraie première est datée de 2019, NDLR), une première édition que nous avons investi avec beaucoup d’enthousiasme et d’énergie. Colorée et réussie, elle s’est déployée durant tout le mois de juillet dans la ville de Nîmes et ce, malgré un contexte sanitaire peu favorable aux déploiements de manifestations culturelles permettant le rassemblement du plus grand nombre« , expliquent les créatrices. 

Lors du montage d’une exposition en 2021 (Photo Archives Anthony Maurin).

Pour l’adjointe à la Culture, Sophie Roulle : « La première édition fut comme toutes les premières… Pus il y a eu la Covid et la deuxième édition pour laquelle vous avez su donner du sens à ce festival qui investit de nombreux lieux en ville. Enfin à Nîmes nous avons des associations qui proposent autre chose que la romanité ou la tauromachie. En plus le public du festival est jeune et nîmois ! »

Trois semaines durant, curieux, passionnés et professionnels de l’illustration ont pu célébrer cette notion oubliée de l’art moderne. « L’année 2022 est arrivée bien vite dans nos esprits avec le moment de réouverture sur le monde : le festival se prépare de nouveau à s’emparer de la cité nîmoise pour la 2e édition où l’illustration se saisit “en plein” de son temps : le festival de l’illustration choisit d’entrer par la porte de l’Animal pour questionner et ouvrir de nouveaux rapports sensibles au monde du vivant« , assure Margaux Arrault.

Pour les organisatrices, la période récente et la force des choses semblent nous rappeler que l’humain n’est pas seul sur Terre : « Nous cohabitons et nous coexistons en permanence avec des millions d’espèces animales et végétales, familières ou inconnues. Cette « évidence », nous l’avions oubliée. Pris dans nos quotidiens de vie, souvent très urbanisé ou/et centré sur nos activités depuis des décennies, nous avons “décroché” d’une réalité : nous appartenons à un tout, un écosystème vivant, et sans lui nous ne pourrions continuer à perpétuer en tant qu’espèce humaine. »

Margaux Arrault explique son Nîmes s’illustre (Photo Archives Anthony Maurin).

C’est la raison pour laquelle le festival édition 2022 a pour thématique l’Animal, le sauvage et le vivant à voir du 1er au 24 juillet. « Il ne nous fallait pas faire plus qu’en 2021 mais il fallait le faire mieux. Le thème va irriguer les expos avec quatre autres lieux satellites, pour un aspect off du festival« , conclut Margaux Arrault. Du côté de la bibliothèque de Carré d’Art via l’Artothèque, chez Morgan Cycle, à La Verrière et à la médiathèque d’Uzès.

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 38 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité