ActualitésCamargueGard

VAUVERT Les composteurs collectifs de la résidence des Terrasses d’Anglas inaugurés

Inauguration des composteurs collectifs des Terrasses d’Anglas, avenue de la condamine (Photo Yannick Pons)
Inauguration des composteurs collectifs des Terrasses d’Anglas, avenue de la condamine (Photo Yannick Pons)

André Brundu, président de la Communauté de communes de petite Camargue (CCPC), a inauguré ce mardi 24 mai les composteurs collectifs de la résidence des Terrasses d’Anglas, avenue de la condamine à Vauvert. Enjeu réglementaire pour 2024, le tri des bio-déchets va devenir très vite un sujet important pour les Communautés de communes.

Une véritable réflexion est menée en ce moment à Vauvert, dans le but d’alléger les déchets avec un enjeu financier important car les coûts liés au traitement déchet explosent. « Le meilleur déchet c’est celui que l’on ne produit pas », lance Katy Guyot, en sa qualité de vice-présidente déléguée à la Transition environnementale et au développement durable. Le principe c’est que la CCPC installe les composteurs qui sont gérés ensuite par les habitants.

« Il faudra bientôt trier nos bio-déchets dans une troisième poubelle »

« C’est un enjeu règlementaire primordial puisqu’au au 1er janvier 2024, il faudra sortir tous les bio-déchets de nos poubelles. La production de déchets de la CCPC est analysée en ce moment afin de mettre en oeuvre la collecte et le traitement des poubelles pour 2024 », lance l’élue. Les premières aires de compostage collectives ont éclos sur la résidence privée de Montcalm.

Aujourd’hui, les terrasses d’Anglas sont la quatrième résidence à Vauvert à bénéficier de ces composteurs. C’est une initiative d’Ederline Fuster, habitante au deuxième étage de la résidence, un balcon bien fleuri. Accompagnée par Nicole Gain, guide composteur et la CCPC, cette habitante a fait bénéficier sa résidence de ces composteurs. Trois bacs en bois alignés en bordure du chemin d’accession aux logements. Le premier bac contient du broyat (branches broyées) qui doit être mélangé dans le deuxième bac dit de déchets. Il faudra six mois de macération dans le troisième bac pour que le compost soit utilisable en engrais pour les plantes. Plus qu’un an et demi pour que ces bacs fleurissent dans toutes les villes de Camargue.

Yannick Pons

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité