ActualitésGardJustice

ISSIRAC Huit mois ferme pour une tentative d’étranglement dans un camping-car

(Image d'illustration La Cigalière)
(Image d’illustration La Cigalière)

Alexandre, 49 ans, est condamné à 8 mois d’emprisonnement pour avoir tenté d’étrangler Louise sur le lit de son camping-car, le 26 mai à Issirac.

Ce jour-là, alors qu’elle lui jette une canette de verre dessus, il l’agrippe à la gorge et la maintient fermement sur le lit, jusqu’à lui couper le souffle. Les humiliations et les violences physiques dureraient depuis six mois, selon la victime. Mais en garde à vue, si l’homme reconnait des insultes, des gifles et des bousculades, il minimise les faits, niant l’avoir jamais « boxée ». « Je me suis énervé, je lui ai balancé une cafetière dans les jambes, puis je l’ai jeté hors du camping-car. Elle a eu de la chance, d’autres lui aurait cassé la gueule, déclare-t-il aux gendarmes. C’est une folle, elle est allée plusieurs fois chez les fous. Elle fait souvent des crises, alors moi je la tiens pour éviter de prendre des coups. »

Adopté à 9 ans, maltraité par sa famille d’accueil

Yeux écarquillés, cheveux blond mi-long et tatouage dans le cou, il affirme tristement à l’audience « l’aimer quand même », mardi 31 mai 2022. Louise secoue la tête. « J’ai conscience qu’on vit une relation toxique. Il faut arrêter avant qu’il ne soit trop tard, déclare-t-elle, à son tour. J’ai peur qu’il prenne une arme et se venge. »

Alexandre n’a pas été épargné par la vie. Adopté à 9 ans, il perd sa petite sœur un an plus tard lors d’une noyade d’une piscine. Maltraité par sa famille d’accueil, il fugue puis est placé en foyer. Scolarisé jusqu’à 15 ans, il travaille depuis dans la maçonnerie ou l’agriculture. Sous anti-dépresseur, il prend également de la morphine pour calmer des douleurs causées par un grave accident de moto. Alexandre a été condamné pour des faits de violences, de port d’armes ou de trafic de stupéfiant. « Je demande pardon. C’est pas beau ce que j’ai fait », se borne-t-il à déclarer, totalement désabusé.

« Elle lui a jeté une bouteille en verre dessus »

Alexandre renifle et hoche la tête, puis fond en larmes au moment où le procureur débute ses réquisitions. « Il y a de la colère en vous, car l’adoption s’est mal passée, que vous n’avez pas eu de vraie famille et que vous avez été battu dans votre enfance. Mais cette colère n’excuse pas tout !, débute Éric Maurel. Vous avez 49 ans, votre adolescence est finie, vous devez devenir un homme en respectant les femmes. Mais nous sommes prêts à vous tendre une dernière fois la main, de manière exceptionnelle, car nous avons senti votre sincérité dans vos excuses. » Le Parquet réclame un an d’emprisonnement contre lui, dont six mois avec sursis.

« Quand vous mettez ensemble deux personnes avec des difficultés, cela donne des relations toxiques, avance son avocat, François Jehanno. Mais vous constaterez quand même que c’est elle qui débute la dispute en lui jetant une bouteille en verre dessus ! Ce n’est pas une agression gratuite, même s’il a très mal réagi… » Alexandre est condamné à un an d’emprisonnement, dont 4 mois avec sursis. Il sera placé au sein de l’association La Cordée sans contact avec Louise, et aura l’interdiction de porter une arme pendant 5 ans.

Pierre Havez

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité