ActualitésFaits DiversJusticeNîmes

NÎMES Il s’évade en Espagne avec une stripteaseuse : 10 mois ferme

Vue de la maison d'arrêt de Nîmes (Photo d'illustration : Coralie Mollaret)
Vue de la maison d’arrêt de Nîmes (Photo d’illustration : Coralie Mollaret)

Sébastien est condamné à 18 mois d’emprisonnement, dont 8 avec sursis, par le tribunal judiciaire de Nîmes, jeudi 9 juin pour ne pas être rentré à la maison d’arrêt, le 2 août 2021, alors qu’il lui restait deux mois à purger, en semi-liberté.

Alors qu’il se trouve en fin de peine, sous le régime de la semi-liberté, Sébastien décide pourtant, le 2 août 2021, de ne pas retourner en prison. En détention pour des violences sur sa compagne – une stripteaseuse sur Internet – le trentenaire préfère finalement la suivre en Espagne, lorsque celle-ci vient le chercher devant la maison d’arrêt ce soir-là. Mais une nouvelle dispute avec elle entraînera son interpellation par la police espagnole moins de deux mois plus tard, alors qu’un mandat d’arrêt a été décerné à son encontre.

« Elle m’a drogué. Cette femme me tire vers le bas », se justifie le prévenu à la barre du tribunal, jeudi 9 juin. Le trentenaire est déjà très défavorablement connu de la justice avec 25 condamnations. « Il justifie sa fuite par l’intervention de sa copine de l’époque, qui l’aurait drogué ou manipulé pour l’obliger à la rejoindre. Ce n’est pas sérieux !, oppose le procureur de la République Philippe Ughetto. Sa mère a expliqué avoir reçu des SMS de son fils disant qu’il envisageait avec sa comparse de se réfugier en Espagne ensemble, pour se faire oublier de la justice française. »

Son avocat tente d’atténuer la gravité des faits de son client. « Ce n’est pas un coup de sang, mais un coup de stup’. Bien sûr qu’il y a eu une altération de son discernement au moment de son évasion, pointe son avocat. Je rappelle qu’il ne s’agit pas d’une évasion violente au cours de laquelle il s’est débattu. Il était en semi-liberté et n’a pas réintégré la maison d’arrêt, c’est différent. » Condamné à 18 mois d’emprisonnement, dont 8 avec sursis, il lui restera 2 mois à purger.

Pierre Havez

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité