A la uneActualitésAlès-CévennesEnvironnementPolitique

SAINT-JEAN-DU-GARD La Légion étrangère au pied du col Saint-Pierre : qu’en pensent les candidats aux Législatives ?

(Photo FD / OG)
La ferme de Banières bas, que le ministère des Armées veut acheter pour le compte du 2e Régiment étranger d’infanterie (photo FD / OG)

Éventuellement proche du pouvoir gouvernemental à la suite des prochaines élections législatives, le candidat élu sur la 5e circonscription du Gard pourrait avoir une influence sur le choix que formulera le ministère des Armées d’acheter, ou pas, la ferme de Banières bas, à Saint-Jean-du-Gard, à la suite du cahier des charges réclamé par la Safer (relire ici). L’occasion de demander à cinq d’entre eux où penche leur préférence. 

Léa Boyer l’a dit sur le marché de Saint-Jean-du-Gard mardi matin : la candidate Les Républicains soutient pleinement l’éventualité et le rachat d’une ferme par la Légion étrangère, y compris en vue d’entraîner les troupes. « Ils auraient la chance d’avoir suffisamment d’espace à l’extérieur, pense la candidate. Et puis, ce sera avant tout un espace de repos, pas un camp d’entraînement de type caserne. Les légionnaires nous défendent tous les jours au péril de leur vie. De plus, ils ont un revenu certain et peuvent ainsi dynamiser le village en matière commerciale. »

« Pourquoi on exclurait les militaires ? »

L’avis est sensiblement le même chez la députée sortante, Catherine Daufès-Roux. « Pourquoi on exclurait les militaires ? s’interroge la candidate de la majorité présidentielle. Les Cévennes sont une terre d’accueil. En plus, ils ont l’intention de mettre les terres en fermage, donc je n’y vois aucun inconvénient. Pourquoi randonneurs et militaires ne feraient pas bon ménage ? Moi, je pense qu’il y a de la place pour tout le monde. »

Candidat pour le RN, Jean-Marie Launay est plus hésitant en déclarant « ne pas avoir un avis tranché sur la question » même s’il signale « ça me paraît plutôt être une bonne chose », sans argumenter plus avant.

« Il faut sauver toutes les fermes »

Représentant de la Nupes, Michel Sala n’est pas du tout de l’avis de ses adversaires. « Il faut sauver toutes les fermes et qu’elles soient occupées par des agriculteurs », assène le maire de Saint-Félix-de-Pallières, d’ailleurs présent à la manifestation d’opposition devant la Safer, mercredi dernier. Il faut dire que sa commune a vu disparaître au privé le domaine de Montaud, mis en vente sur la route de Durfort, « pour lequel nous avions un projet complètement agricole. L’estimation de la Safer était de un million d’euros, Puis, le prix est passé de 1 à 1,5 millions d’euros et lorsque des personnes arrivent avec plein d’argent, ce sont eux qui sont prioritaires. » Aujourd’hui, la commune s’attend à voir pousser des gîtes touristiques haut de gamme, alors que les terres agricoles n’ont pas encore de destinée. Pour le candidat Nupes, il ne faut pas non plus « séparer le bâti du non-bâti, car le fermage peut ne durer qu’un temps ».

Sur la 5e circonscription, Antoine Capaldi est soutenu par Jean Lassalle, dont les candidats sont souvent qualifiés de représentants « de la ruralité ». Pour lui, « il faut se garder de prendre position en faveur de choses qui peuvent nuire à l’environnement. La Légion peut certes amener une petite plus-value économique pour mieux vivre. Mais pour les déplacements motorisés que ça va engendrer, j’y suis plutôt défavorable. Et puis, les terres agricoles sont là et il faut laisser la terre vivre. Je suis moi-même paysan, bio, une conviction que je vis depuis des années après avoir perdu mon père d’un cancer du sang, qui avait pourtant toujours vécu sainement. Pierre Rabhi, que j’admire, disait bien que si on continue à maltraiter les terres, on ne se souhaitera plus bon appétit, mais bon courage. »

François Desmeures

francois.desmeures@objectifgard.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité