ActualitésCultureGard

GARONS Une classe et plus de place

Les enfants se sont allongés sur des lits improvisés devant l'école élémentaire jean-Monnet afin de dénoncer le manque de lits (Photo Yannick Pons)
Les parents d’élèves de l’école maternelle Jean-Monnet de Garons demandent une classe de plus. Mais aussi des lits supplémentaires, de nouvelles places en classe et à la cantine, ainsi que des Atsem (Photo Yannick Pons)

Pour la deuxième année consécutive, les parents d’élèves et les enseignants de l’école Jean-Monnet à Garons sont préoccupés par la situation de hausse régulière des effectifs dans les classes de leur établissement.

Le nombre d’enfants enregistrés au 14 juin pour la rentrée 2022 à l’école maternelle s’élève à 227 élèves pour 8 classes et d’autres inscriptions sont encore possibles d’ici la rentrée. Une hausse qui s’explique par la croissance de la population de la commune en raison de la livraison de nouveaux logements, notamment au quartier des Amoureux. Une classe de plus permettrait d’uniformiser les classes à 26 enfants. L’école souffre également d’un manque de services ad hoc autour des enfants.

Selon les parents, les élèves finissent de manger à 13h45 parce qu’il n’y a plus suffisamment de place à la cantine, ni dans les dortoirs où les lits sont déjà superposés. L’établissement manque de place et cela pose des problèmes de sécurité. « Il nous faut tout d’abord une classe de plus pour éviter que les petites et moyennes section soient composées de 33 enfants, explique Amandine Lacelarier, responsable de l’association de parents d’élèves. Nous avons besoin également des services adaptés au nombre croissant d’élèves. Nous manquons terriblement d’Atsem. La mairie n’apporte pas de solution satisfaisante. »

Les parents d’élèves de l’école maternelle Jean-Monnet de Garons demandent une classe de plus. Mais aussi des lits supplémentaires, des places en classe et à la cantine puis des Atsem (Photo Yannick Pons)

La nouvelle école de Garons devrait être livrée au mieux pour la rentrée 2024. Cependant, les travaux n’ont pas encore été lancés et les parents et les professeurs sont très inquiets et se demandent comment ces deux ou trois prochaines années vont se dérouler.

Yannick Pons

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité