Actualité générale.ActualitésCamargueEconomieÉducationEnvironnementGard

CAMARGUE Qualim’àtous, les paniers solidaires

qualim atous projet paniers bio distribués aux plus demunis à Vauvert Claire Brunel, bénéficiaire devenue bénévole (photo Yannick Pons)
Jean-Claude Holdrinet, président du secours catholique du Gard (photo Yannick Pons)

Pendant la crise sanitaire, le conseil départemental du Gard a porté le projet Qualim’àtous qui consiste à permettre aux plus démunis d’accéder à une alimentation de qualité. Aujourd’hui, les deux bras armés du département que sont le Civam et le Secours catholique ont élaboré tout un programme autour de la distribution des paniers solidaires.

Pendant la crise sanitaire, sous l’impulsion du département du Gard, le Secours catholique a commencé à distribuer des paniers de fruits et légumes, provenant de producteurs locaux, aux plus démunis. Il s’agit du projet Qualim’àtous, dont l’ambition est de procurer la qualité alimentaire à tous, comme son nom l’indique. Aujourd’hui, toutes les semaines ou tous les quinze jours selon le secteur, les bénéficiaires orientés par le secours catholique ou par les assistantes sociales, reçoivent pour le prix de cinq euros ou gratuitement, un panier bio distribué par des acteurs régionaux comme par exemple l’association Édith et Pollux de Saint-Gilles. Les producteurs locaux étant payés au prix du marché, c’est le Secours catholique et des fonds publics qui prennent en charge la différence. Le panier coûte vingt euros.

Halte à la précarité alimentaire dans le Gard

Le projet, démarré en Camargue-Vidourle, devrait gagner tout le Gard dans les mois qui viennent. Le Centre d’initiatives pour valoriser l’agriculture et le milieu rural (Civam) intervient en appui afin de trouver des producteurs et de renforcer l’offre du département par des ateliers cuisine, visites des fermes et organisation d’événements autour de ce programme vertueux. « Nous cherchons des mécènes. Nous allons reproduire le projet sur Alès très bientôt. Un livret Cuisinez bio local et autrement, avec des recettes, est disponible en ligne gratuitement », lance Camille Villajos, chargée de projet circuits-courts et alimentation locale au Civam.

Claire Brunel, bénéficiaire devenue bénévole a témoigné à la mairie de Vauvert (photo Yannick Pons)

La mairie de Vauvert, où le projet a été présenté, a vécu un moment d’émotion avec le témoignage d’une bénéficiaire devenue bénévole : « Je suis un pur produit des paniers solidaires. J’étais infirmière libérale pendant trente ans et je n’étais pas préparée à la précarité même si j’en avais conscience. Suite à un AVC j’ai perdu mon emploi. C’est une assistante sociale qui m’a envoyée ici, Alexandra, raconte Claire Brunel. Je me suis reconnue dans cette action. Ne plus subir, mais agir. Se retrouver enfin parce que des fois on n’est plus qu’un numéro. J’ai pris conscience que tout le monde pouvait bien manger. Aujourd’hui je mange panier solidaire, je vis panier solidaire. »

Un projet à trois dimensions

Le projet porté par le département du Gard a été soutenu par les deux piliers que sont le Secours Catholique et le CIVAM. « L’idée a été de rajouter un partenaire agricole pour accompagner cette distribution et de former les gens au travers d’ateliers de cuisine afin d’expliquer que l’on peut obtenir à moindre coût des produits de qualité pourvu que l’on sache un peu les cuisiner », explique Philippe Castanet, responsable de la mission qualité alimentaire du conseil départemental du Gard en charge du déploiement de la politique alimentaire départementale.

Les acteurs ont également intégré dans le programme, des clients qui payent le panier au prix normal afin de créer un volume suffisant pour les agriculteurs locaux. Ce type d’action est conduit dans le cadre du projet alimentaire territorial (alimentation de qualité) et bénéficie d’un budget d’un million d’euros par an. L’objectif du Département du Gard est d’embrasser toutes les thématiques : la santé, la restauration, le social et l’éducation. En droite ligne avec l’itinéraire social que Jean Denat établit dans sa commune.

Yannick Pons

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité