Actualité générale.Alès-CévennesEconomieÉducationSociété

ALÈS AGGLO La CAF vient appuyer le projet social de territoire

La convention a été signée par Alès Agglo, la CAF et cinq maires de l'agglomération (photo François Desmeures / Objectif Gard)
Le président d’Alès Agglo, Christophe Rivenq (au micro), entouré par le président et le directeur de la caisse d’allocations familiales du Gard (photo François Desmeures / Objectif Gard)

Une convention territoriale globale (CTG) a été signée, ce mercredi, entre Alès Agglo, la Caisse d’allocations familiales du Gard et cinq premières communes (*). Elle découle du projet social de territoire issu du Cazot de l’action sociale du printemps dernier et doit permettre une meilleure cohérence de cette action et une mutualisation de moyens.

Sixième convention territoriale globale (CTG) signée dans le Gard, celle d’Alès est la première sur l’aire d’une agglomération. « Quand nous avons voulu élaborer notre nouveau projet de territoire, en 2021, il en est sorti l’importance de la qualité de vie », rappelle le président d’Alès Agglo, Christophe Rivenq. Le projet social de territoire a donc accompagné le projet global, avec le souhait « que soient associés tous les organismes qui œuvrent depuis des années dans ce secteur ».

« Nous avons compris le besoin de travailler les uns avec les autres », poursuit Christophe Rivenq, notamment « afin d’optimiser les nombreux financements et les subventions, et le manque de ressources publiques face aux besoins qui augmentent. On fournit de moins en moins d’argent au territoire dans un monde qui demande de plus en plus de services publics ». Et ce, alors même, précise Didier Paquette, président de la CAF gardoise, que « la convention de gestion et de moyens » de l’organisme « est en cours de discussion et que nous sommes craintifs sur le niveau des crédits ». Le président gardois n’a pas encore idée des finances que son organisme pourrait perdre dans le Gard.

« Renforcer l’efficacité, la cohérence et la coordination des actions »

« Renforcer l’efficacité, la cohérence et la coordination des actions », dixit Didier Paquette : voici sur quoi doit déboucher la CTG signée ce mardi. Avec trois axes principaux, choisis par les élus, associations et partenaires : agir pour la petite enfance et l’enfance, agir pour la jeunesse et soutenir le développement de la vie associative. Le premier axe doit ainsi permettre, entre autres, de développer des offres à destination des publics spécifiques pour répondre aux besoins des familles, créer un réseau entre les structures du territoire ou renforcer l’offre de services.

L’axe dédié à la jeunesse prévoit de rendre les jeunes acteurs de leur projet, de développer une offre à destination des 11-25 ans ou encore les services de prévention et de soutien aux jeunes en difficulté sociale. Enfin, le dernier axe doit permettre de simplifier les démarches administratives, de préserver la diversité du tissu associatif et d’inciter les jeunes à s’y impliquer. Les acteurs doivent, selon Didier Paquette, garder un objectif dans ce qu’ils discuteront : « Comment améliorer ? Comment repérer ? Que peut-on faire de mieux ? » 

Les cinq communes signataires – quatre maires sur les cinq étant clairement identifiés à Gauche – ont salué le travail effectué sur le projet de territoire. Toutes ont dit qu’elles resteront attentives à ce que cette convention vive et ne reste pas un papier garni de bonnes intentions, sans mise en oeuvre. Christophe Rivenq a avancé que d’autres communes rejoindraient les signataires lors d’un premier avenant.

François Desmeures

francois.desmeures@objectifgard.com

* Anduze, Boisset-Gaujac, Cendras, La Grand’Combe et Laval-Pradel

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité