ActualitésBagnols-UzèsSports Gard

SAINT-LAURENT-DES-ARBRES « Les Dorcas’elles de St. Lau » vont vivre l’aventure dans le désert marocain

Ivy, Laëtitia et Stéphanie, les Saint-Laurentaises s'envolent pour le Maroc le 16 novembre prochain (Laure Leflamand)
Ivy, Laëtitia et Stéphanie, les Saint-Laurentaises s’envolent pour le Maroc le 16 novembre prochain (Laure Leflamand)

Une course d’orientation 100 % féminine en plein cœur du désert marocain. Stéphanie, Laëtitia et Ivy s’aventurent vers l’inconnu du 16 au 23 novembre prochain en participant au Trek’in Gazelles. Bivouac, boussole, à la recherche de balises, c’est une réelle aventure humaine qui les attend !

« Nous aussi, les femmes, nous sommes capables ». Leur but à toutes les trois, c’est de réussir ce challenge. Mais pourquoi et comment se sont-elles lancées dans cette aventure ? Elles avaient entendu parler de Maïenga, l’entreprise créatrice d’événements sportifs uniques basée à Villeneuve. Après avoir créé le Rallye Aïcha des Gazelles au Maroc, il y a une trentaine d’années, l’agence événementielle a créé le Trek’in Gazelles uniquement destiné aux femmes. La différence avec le rallye c’est que ce sont les « gambettes » qui vont être utiles comme dirait Stéphanie. Pour en savoir un peu plus sur cet événement, Laëtitia embarque Ivy pour une journée portes ouvertes dont elle avait entendu parler à son boulot. « On voulait juste se renseigner », lance Laëtitia. « Et puis au final, on s’est retrouvées inscrites ! », termine Ivy en laissant place à un éclat de rire. « On a raconté à Stéphanie. On lui en a à peine parlé, qu’elle a dit c’est bon je le fais », se complètent les deux copines. Effectivement, Stéphanie a tout de suite été partante : « J’ai dit si on ne le fait pas aujourd’hui, on ne le fera jamais. » 

« En avant Guingamp ! »

« On n’a pas de GPS, on n’a rien. On a une carte, un compas de visée et en avant Guingamp ! », s’exclame Ivy. Même si les trois femmes aiment les challenges et sont habituées à marcher régulièrement, ça reste un terrain totalement méconnu du trio. « Ça n’a rien à voir avec ce qu’on fait habituellement », confirment-elles. « C’est sortir de notre zone de confort », ajoute Ivy, parlant au nom de ses coéquipières. Il ne faut pas oublier qu’en plus du lieu, « le Trek’in en lui-même, c’est aussi une course d’orientation et ça c’est totalement nouveau pour nous trois », ajoute Stéphanie. Elles vont devoir placer des coordonnées sur une carte, calculer les distances pour trouver les bons itinéraires qui vont ensuite les mener jusqu’aux balises. Chaque balise trouvée équivaut à 5 € reversés au Secours populaire. L’objectif est donc d’en trouver un maximum. « Ce Trek, c’est beaucoup de valeurs qui nous parlent que ce soit au niveau individuel, mais même collectif », insiste Laëtitia. 450 paires de chaussures vont être récupérées pour les femmes du Maroc. Une démarche humanitaire mais aussi environnementale : chaque jour équipées d’un sac, toutes les femmes en compétition ont pour mission de ramasser le maximum de déchets qu’elles trouvent sur leur chemin. Concernant les craintes à propos du Trek, Stéphanie n’en a qu’une seule : « C’est que ce soit annulé et qu’on ne puisse pas y aller ! » 

« Vivre cette aventure ensemble »

Trois mamans, trois caractères différents et surtout un trio. « Ce n’est pas une aventure qu’on vit seule », déclare Stéphanie. Pour y participer, il faut être trois femmes, et pour ces Saint-Laurentaises, c’était une évidence de « vivre cette aventure ensemble ». Différentes mais « complémentaires », Stéphanie, Laëtitia et Ivy se retrouvent sur plusieurs points : 39 ans ou 38 ans, 2 enfants chacune et habitantes de Saint-Laurent-des-Arbes depuis 6, 10 et 11 ans. Elles se sont rencontrées grâce aux enfants. Ensemble, elles ont fait revivre l’association de parents d’élèves qui n’existait plus depuis deux ans. Une fois la décision prise en mars dernier, elles montent l’association les « Dorcas’elles de Saint-Lau ». « C’est notre identité à toutes les trois », explique Laëtitia. Puis, « Saint-Lau » est un petit clin d’œil à leur commune : « Notre vie, elle est là », rajoute Ivy. Pour ces mamans, ce challenge est une expérience inédite qu’elles vont vivre « jusqu’au bout toutes les trois ». « On part ensemble, on rentre ensemble », s’exclament les trois femmes d’un ton enjoué. Détermination, motivation et surtout humour : « Tout ce qui se passe au Trek reste au Trek », lancent-elles amusées. 

Du côté finances… 

Tente, chaussures, vêtements adaptés au climat, frais de participation au stage de navigation, transport… Pour l’instant, les filles sont aux alentours de 6 000 € de dépenses. Un gros investissement : « Pour un bon Trek, il faut compter 9 000 € », précise Laëtitia. 

Pour pouvoir financer tout ça, elles font des dépenses personnelles en attendant d’obtenir des financements extérieurs. Toutes les trois grandement investies, elles tentent par tous les moyens de récolter des fonds. « En organisant ou en participant à des manifestations, on espère faire des gains », lance Stéphanie. Laëtitia continue en évoquant faire « des lots, des goodies avec leur logo, des tombolas, et même une soirée ». 

En plus de ces efforts, elles recherchent activement des sponsors. Pour tous ceux qui souhaiteraient sponsoriser ce trio de trekkeuses, elles s’engagent à personnaliser tous leurs supports de communication avec le logo. L’entreprise sera mise en avant dans tous les médias sollicités, lors des manifestations, y compris sur tous leurs réseaux sociaux. Cela peut être un simple soutien matériel ou financier. Ou plus simplement, parler d’elles leur permettra de se faire connaître davantage. 

Laure Leflamand

Pour les contacter et les suivre : 

Facebook : Les Dorcas’elles de St Lau 

Instagram : Les_dorcas_elles_de_st _lau

E-Mail : les.dorcaselles.stlau30@gmail.com

Thierry Allard

34 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité