A la une
Publié il y a 4 ans - Mise à jour le 09.07.2018 - tony-duret - 1 min  - vu 2492 fois

ALÈS Le coup de gueule de l’avocat Aurélien Vergani contre les méthodes policières

L'avocat Aurélien Vergani. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Ce vendredi 6 juillet, l’avocat alésien Aurélien Vergani défendait Karim, un jeune homme de 22 ans accusé de vol, qui sera finalement acquitté grâce à la vidéosurveillance de la ville d’Alès (relire ici). Si l’avocat est soulagé pour son client, il est néanmoins très remonté par les pratiques policières. Il estime que leur rapport était entièrement à charge. Quel aurait été le sort de l’accusé s’il n’y avait pas eu la vidéo ? Extrait de sa plaidoirie.

« Dans cette affaire, je suis choqué par les pratiques policières. Les policiers ont une façon de faire sujette à débats… Dès le départ, il y avait un a priori contre mon client. Avant même le retour de la vidéo et de l’ADN, qui ne donnera d’ailleurs rien, les policiers écrivaient dans leur rapport qu’ils ont arrêté les mis en cause. On est sur une déloyauté terrible ! Au-delà de ça même. On est sur de la tricherie (…) On ne peut plus faire confiance à ces rapports. On a des enquêteurs qui mentent et ça me dérange. Je suis profondément choqué. Je quitte cette salle d’audience estomaqué par les pratiques policières ».

Tony Duret

Tony Duret

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais