A la une
Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 04.02.2015 - tony-duret - 2 min  - vu 585 fois

ALÈS Taureau poignardé : l’animal est décédé hier, la plainte classée sans suite…

Jérôme Bertrand au milieu de ses taureaux.

Le 30 mai dernier, pendant le concours d’attrapaïres organisé sur la place Péri à Alès, un jeune homme de 17 ans commet un geste aussi gratuit que stupide : il poignarde un taureau au niveau de l’arrière train. La lame du couteau s’enfonce sur une quinzaine de centimètres. L’attaque est tellement violente que le manche du couteau se brise, laissant la lame enfoncée dans le corps de l’animal. L’intervention rapide du vétérinaire sauvera l’animal. Provisoirement hélas… Le taureau, qui s’appelait Déserteur, est mort ce mardi 3 février : « Après cette attaque, il n’a jamais retrouvé le moral, il ne s’en est jamais remis. Il est mort mardi après-midi », confie Jérôme Bertrand, le manadier qui a élevé Déserteur au biberon. L’homme ne peut que faire le lien entre l’agression et la mort prématurée de Déserteur : « En moyenne, mes taureaux vivent jusqu’à 20 ans. Déserteur avait 8 ans ! »

La lame du couteau enfoncée dans l'arrière train de Déserteur

Aussitôt après les faits, Jérôme Bertrand avait déposé plainte au commissariat d’Alès. De son côté, l’Alliance Anticorrida a fait de même auprès du procureur de la République pour acte de cruauté. En vain… La plainte a été classée sans suite par la justice et le jeune homme de 17 ans a fait l’objet d’un simple rappel à la loi. Une décision qui révolte Jérôme Bertrand : « C’est l’incompréhension totale. Je ne comprends pas qu’il n’ait pas été puni. Il recommencera ».

Jointe par téléphone, Claire Starozinsky, présidente de l’Alliance Anticorrida, est dépitée : « Je suis scandalisée parce que l’infraction est constituée : c’est un acte de cruauté. Cet acte fou et irresponsable aurait pu, par ailleurs, avoir des conséquences dramatiques pour la foule : imaginez si le taureau s’était emporté… » La présidente pointe enfin les conséquences de la décision des juges : « Le message qui est envoyé est que ça ne coûte pas très cher. C’est de l’amusement barbare à bon compte. Mais je n’entends pas en rester là. L’Alliance Anticorrida va aller le plus loin possible sur le plan judiciaire ». Un dernier combat en mémoire de Déserteur.

Tony Duret

Tony Duret

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais