A la une
Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 27.09.2022 - marie-meunier - 3 min  - vu 625 fois

BAGNOLS/CÈZE Îlot Carcaixent : le grand projet de rénovation urbaine avance

Lundi, un point a été fait sur l'avancée du projet de reconversion de l'îlot Carcaixent. La SPL 30, pour le compte de la mairie de Bagnols, a aussi signé le compromis de vente de la friche Intermarché pour pouvoir devenir propriétaire et mener à bien ce projet de rénovation urbaine. (Marie Meunier / Objectif Gard)

D'ici quelques années, tout un quartier de Bagnols-sur-Cèze sera métamorphosé. Il s'agit de l'îlot Carcaixent, situé à la jonction entre le centre ancien et les Escanaux, qui s'étend du chemin des Dames (au sud), à la rue Saint-Victor (au nord) et à la place Pierre-Boulot (à l'est). Que prévoit le projet et où en est-t-on aujourd'hui ? Le maire, Jean-Yves Chapelet, fait le point avec les partenaires sur ce chantier qui s'inscrit au cœur de l'ORT (Opération de revitalisation territoriale).

Pour rappel, l'îlot Carcaixent s'étend sur 5 500 m2 et comprend la friche du supermarché Intermarché, la maison Chave (où sont installées plusieurs associations, notamment la MAS bientôt relogée à l'espace Paul-Ullmann) et le centre Jean-Mercadié (anciens locaux du CCAS relogé à l'îlot Saint-Gilles). À la place, il y aura des commerces, une maison de santé, une résidence service senior de 80 logements (la première sur Bagnols), des appartements en accession à la propriété, des services administratifs de la mairie... La Ville veut également construire une salle d'au moins 200 m2 pour les mariages et qui accueillera les conseils municipaux et communautaires. 130 places de stationnement souterrain, un cœur d'îlot vert et un véritable parvis sont compris dans le projet.

L'Intermarché des Escanaux a fermé il y a quelques années. (Marie Meunier / Objectif Gard)

En mars 2021, la ville de Bagnols a obtenu un financement de 1,035 million d'euros tiré du fonds friche du plan de Relance de l'État. Une somme indispensable pour asseoir l'équilibre financier du projet qui a été le premier retenu dans le Gard. Ce projet est aussi rendu possible aussi par une convention passée avec l'ANRU (Agence nationale de rénovation urbaine) qui prévoit la déconstruction partielle de logements sociaux situés au-dessus de la rue du 11-Novembre. "Les opérations de relogement des habitants sont quasiment terminées. On a trouvé des solutions pour tout le monde", indique le maire.

Les déconstructions démarreront en juin 2023

Il y a un an, la Ville a confié le projet en délégation à la SPL 30 (Société d'aménagement et d'équipement du Gard). La société devient concessionnaire mais la municipalité conserve le contrôle sur l'opération. Aidée d'un cabinet d'architectes, la SPL 30 a défini précisément le cahier des charges de l'AMI (Appel à manifestation d'intérêt) permettant aux promoteurs privés de candidater pour la réalisation de la résidence services seniors. Ce sera le premier élément à construire avec les services (buanderie, cantine...) et commerces associés en rez-de-chaussée ainsi que la vingtaine de logements en primo-accession. Viendra ensuite l'aménagement des espaces administratifs de la mairie.

Ce lundi 26 septembre, une nouvelle étape a été franchie puisque la SPL 30 a signé le compromis de vente pour le compte de la Mairie pour acquérir le site de l'ancien Intermarché, fermé depuis plus de cinq années. Ce foncier a fait l'objet de plusieurs offres d'achat depuis mais a été réservé à la municipalité pour qu'elle puisse mener à bien son projet d'urbanisme. "Je vous remercie de nous avoir attendu, de nous avoir fait confiance et d'avoir compris qu'il était important de monter cette opération dans le centre-ville", déclare Jean-Yves Chapelet à l'adresse de Guillaume Fonteret, responsable commercialisation à Immo Mousquetaires pour le sud-est. L'idée de l'édile est vraiment d'ouvrir de nouvelles perspectives dans ce quartier et de rendre la ville plus attractive.

De gauche à droite : Guillaume Fonteret d'Immo Mousquetaires, Vincent Delorme, directeur de la SPL 30, Jean-Yves Chapelet, maire de Bagnols-sur-Cèze, et Cédric Bauvy, responsable d'opération à la SPL 30. (Marie Meunier / Objectif Gard)

"Aujourd'hui, le projet avance. Le permis de démolir est obtenu. On a fait le diagnostic de désamiantage, on a fait le tour des entreprises avant appel d'offres pour faire les travaux. Le permis d'aménager est déposé aussi", indique Vincent Delorme, directeur de la SPL 30. La prochaine étape débutera en janvier 2023 et consistera à dépolluer le site pendant six mois (amiante). À compter de juin 2023, les déconstructions démarreront pour six mois de plus. "On ne parle pas de démolition puisque les matériaux des bâtiments détruits ne sont pas envoyés en décharge mais triés, identifiés et éventuellement réutilisés dans une démarche de cycle continu", précise Cédric Bauvy, responsable d’opérations chez SPL 30. Les constructions pourraient ainsi débuter début 2024.

Marie Meunier

Marie Meunier

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais