A la une
Publié il y a 7 mois - Mise à jour le 28.04.2022 - stephanie-marin - 3 min  - vu 462 fois

BEAUCAIRE La transformation de la base nautique se concrétise

Lancés officiellement ce jeudi, les travaux de réhabilitation et d'extension de la base nautique devraient duré environ un an. (Photo : Nomade Architectes)

Construite en 1989, cette base nautique n'était plus adaptée aux pratiques, au niveau d'excellence et au nombre de licenciés du club d'aviron de Beaucaire, le deuxième de la région Occitanie après Toulouse.

La base nautique actuellement. Le premier étape sera prochainement démoli pour être reconstruit et offrir aux usagers une fenêtre sur les berges du Rhône. (Photo : S.Ma/objectif Gard)

Le maire de Beaucaire, Julien Sanchez, avait promis à l'automne dernier, un début des travaux prévu au premier trimestre 2022. Il a tenu parole. Et le démarrage, à la mi-mars, ne s'était pas fait sans bruit, car celui des tronçonneuses avait très vite été recouvert par des voix qui s'étaient élevées contre l'abattage de deux platanes à la nuit tombée. Un épisode qui s'est soldé par une communication de la mairie afin d'expliquer le pourquoi du comment.

Mais ce jeudi, à l'heure où le soleil était au plus proche du zénith, le premier édile beaucairois a officiellement lancé la phase opérationnelle du programme de réhabilitation et d’extension de la base nautique Adrien-Hardy, estimée à 7,5 M€ auxquels s'ajoutent près de 600 000€ de frais d'études. "C'est la concrétisation d'un beau projet essentiel pour le sport, pour le département, la région", a-t-il souligné rappelant les belles performances des athlètes du deuxième club d’aviron d'Occitanie ainsi que le travail de ses formateurs. Le site accueille également un club de voile et l'école des sports.

Le maire de Beaucaire et l'ensemble des représentants des partenaires financiers dont Kamel Chibli pour la Région, et Bruno Pascal pour le Département. Ils étaient accompagné du sénateur Laurent Burgoa, du président de CDOS du Gard, Philippe Montagut, et de l'ancien maire de Beaucaire, Jean-Marie André. (Photo : S.Ma/Objectif Gard)

Un projet initié en même temps que la ville présentait sa candidature pour être centre de préparation pour les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 en aviron et canoë-kayak, seule ouverture possible pour engager un tel chantier. Depuis, Beaucaire a obtenu sa place dans le catalogue des bases arrières proposées aux différentes équipes participant aux JO. Le plus gros reste à faire désormais. "Pour pouvoir accueillir les athlètes internationaux, mais aussi pour les usagers, il faut faire briller et évoluer les infrastructures. Cet équipement vieillissant n'est plus adapté, il devient trop étroit pour les personnes et le matériel qui y est stocké", a insisté le maire.

Ce dernier était entouré de quelques-uns de ses adjoints mais aussi des représentants des partenaires financiers (*) dont Kamel Chibli, vice-président de la Région délégué à la Jeunesse et aux Sports, Bruno Pascal, conseiller départemental en charge de l'Attractivité du territoire. Étaient également présents à la cérémonie les conseillers départementaux, Élisabeth Mondet et Jean-Pierre Fuster, le sénateur Laurent Burgoa, Philippe Montagut, président du Comité départemental olympique et sportif du Gard (CDOS 30) ainsi que Jean-Marie André, maire de Beaucaire entre 1983 et 2002.

La mission énoncée par Julien Sanchez a été confiée au cabinet Nomade Architectes, maître d'oeuvre de ce projet avec les bureaux d'études Betom et Fondasol. La société Segard est quant à elle maître d'ouvrage pour le compte de la mairie. La base de vie des entreprises - basées dans le Gard ou dans le départements voisins - sélectionnées pour effectuer les travaux, a été installée. Ceci étant fait, le programme démarrera, dans les prochains jours, par une phase de désamiantage du bâti existant.

Ensuite le chantier se déroulera en trois points. Soit la restructuration et l'extension de la base nautique, avec notamment la destruction du premier étage puis sa reconstruction pour offrir aux usagers une fenêtre ouverte sur la berge. Ainsi qu'une restructuration dite lourde du bâtiment Le Camargue et enfin le réaménagement complet des espaces extérieurs avec la création d'une promenade à l'endroit qui autrefois servait de parking. "Dès le départ, l'ambition était d'inscrire le projet en lien avec le centre-ville de Beaucaire, son château et bien entendu le paysage naturel qui se trouve tout autour de nous dont ce magnifique parc paysager et le bras dormant du Rhône", explique Pauline Pic, responsable d'opérations à la Segard.

L'ambition est de créer un nouveau lieu de vie pour l'ensemble de la population beaucairoise. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

La fin des travaux est prévue pour le mois de mai 2023. "Nous avons une date butoir liée aux JO, c'est notre challenge", a commenté Martin Boiteau, architecte chez Nomades. Un pari est déjà gagné et tous les acteurs présents ce jeudi à Beaucaire ont souligné l'importance et la cohérence de ce projet qui devrait permettre à cet équipement de devenir une référence à l'échelle nationale et même internationale. Comme quoi, "quand on oublie les rivalités, de par ailleurs on arrive à faire des choses remarquables pour la population", a souligné le président du CDOS du Gard. D'ores et déjà, Julien Sanchez a invité Kamel Chibli à participer à l'inauguration de la base nautique. "On le fera sur l'eau", s'est-il amusé. Rendez-vous l'année prochaine.

Stéphanie Marin

* Le Conseil régional : 2 M€, l'État et le Département : 1 M€ chacun, l'Agence nationale des sports : 550 000€. 

Stéphanie Marin

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais