Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 22.11.2021 - abdel-samari - 2 min  - vu 4123 fois

ÉDITORIAL Classes fermées pour covid : on fait comment ?

L'école de Gagnières est fermée par arrêté municipal depuis ce lundi 28 mars.

La vague, cinquième du nom est là et bien là. Juste avant le week-end, le ministère de l'Éducation nationale annonçait que plus de 4 000 classes étaient fermées en France. Il s'agit du chiffre le plus haut depuis la rentrée de septembre. En cause, bien entendu, l'épidémie de covid-19 qui remonte nettement en flèche ces derniers jours. Mais aussi le protocole sanitaire en vigueur qui prévoit une fermeture de classe dès le premier cas détecté dans le premier degré, quel que soit le département et le taux d'incidence. La règle de la fermeture de la classe est la même pour tous : la durée est de sept jours dès le premier cas positif. Les élèves positifs doivent alors s’isoler pendant dix jours et leurs camarades, considérés comme “cas contact”, doivent respecter une quarantaine de sept jours. Une restriction difficile à comprendre pour des parents vaccinés qui souhaitent que ce soit le cas aussi pour leurs enfants. Mais pour le moment, la France s'y refuse, par prudence probablement excessive. Les États-Unis et le Canada viennent de franchir le pas dans l'optique d'obtenir une immunité collective plus rapide. Ils ont raison, la réalité est là : les vaccins contre le covid, ça marche ! Mais on s'égare. Revenons donc à nos classes fermées. Comme dans le Gard, où vendredi dernier, on en dénombrait 34. Ce lundi, c'est le système débrouille qui entre aussi en vigueur. Si vous êtes parents d'élèves, que vous travaillez et si nous n'avez aucune solution de garde, il ne vous reste qu'une chose : rester à la maison. Pour cela, le Gouvernement a tout prévu : chômage partiel, autorisation spéciale d’absence, arrêt de travail dérogatoire… Tous ces dispositifs sont automatiquement ouverts aux parents considérés comme cas contact quand leur enfant est testé positif au covid-19. Et c'est tant mieux. Mais qu'il va être compliqué de faire tourner l'économie du pays... Et davantage quand on nous annonce le pire pour les prochaines semaines. Allez, il ne reste qu'un petit mois à tenir avant les vacances de Noël le 17 décembre prochain au soir. En passant, une chose simple et de bon sens pourrait être tout aussi efficace : ne pas mener votre enfant à l'école s’il présente des signes évocateurs du covid (fièvre, toux, etc…) Ainsi, si chacun fait un petit effort, on peut espérer ne pas tous rester bloqués à la maison.

Abdel Samari

Abdel Samari

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio