A la une
Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 23.10.2022 - stephanie-marin - 3 min  - vu 499 fois

EN IMAGES Marche rose à Beaucaire : 3 000 € au profit de la Ligue contre le cancer du Gard

Les marcheuses de Tarascon ont mis l'ambiance. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

Bel élan de solidarité et de générosité ce dimanche à Beaucaire. 500 personnes ont participé à la Marche rose co-organisée par le Centre communal d'action sociale (CCAS) de la Ville et le club de gymnastique volontaire.

Cette année encore, les marcheuses de Tarascon étaient de la partie. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

Pour la deuxième année consécutive, le CCAS de Beaucaire et le club de gymnastique volontaire se sont associés pour organiser la Marche rose. Une opération inscrite dans le cadre de la campagne nationale Octobre rose, destinée à sensibiliser les femmes au dépistage du cancer du sein et du col de l'utérus.

La présidente du CGVB, Eveline Delaunay, aux côtés du maire de Beaucaire, Julien Sanchez, du député Yoann Gillet et des conseillers départementaux, Élisabeth Mondet et Jean-Pierre Fuster. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

L'an dernier, près de 300 personnes avaient participé à cet événement, ce qui avait permis grâce à la vente de tee-shirts roses de collecter 2 000 € reversés à Ruban rose, association dédiée à l’information sur le cancer du sein et le dépistage précoce. Un enjeu majeur car "un cancer du sein diagnostiqué à un stade précoce est dans 95 % des cas guérissable", expliquait dans un précédent article, le docteur André Mathieu, président par intérim de la Ligue contre le cancer du Gard.

Esperanza, 11 ans, sa mère, Jessica, 33 ans et sa grand-mère, Brigitte, 64 ans, ont participé à la deuxième Marche rose de Beaucaire. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

Justement, cette année, les co-organisateurs de cette Marche rose ont décidé d'oeuvrer pour le comité départemental de la Ligue contre le cancer. Environ 500 marcheurs se sont pressés devant le Casino municipal de Beaucaire, point de départ du parcours de 6,5km. Parmi eux, Esperanza, 11 ans, venue accompagnée de sa mère, Jessica 33 ans, et de sa grand-mère, Brigitte, 64 ans. Toutes les trois participaient pour la première fois à cette marche solidaire. "C'est important de le faire, pour qu'il y ait moins de malades", a lancé la collégienne. Comme sa mère et sa grand-mère, la jeune Esperanza a bien conscience que "tout le monde peut être touché par cette maladie" et même - bien que plus rarement - les hommes, Élisabeth Mondet, conseillère départementale du Gard, l'a rappelé lors des discours.

La maman d'Arnaud, un Beaucairois âgé de 32 ans, a souffert d'un cancer du sein. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

Comme Brigitte et Jessica, dont la maman pour la première et une tante pour la seconde ont été touchées par le cancer du sein, Arnaud, 32 ans, a chaussé ses baskets et enfilé son tee-shirt rose ce dimanche matin. "Ma maman a eu un cancer alors ça me tenait à coeur d'y participer. C'est important de penser aux malades et aussi de parler des dépistages", a-t-il insisté.

Tout juste la marche avait-elle débuté, qu'un groupe de femmes sortait du lot dans ce cortège bien fourni. Tout au long du parcours, elles ont chanté, elles ont dansé et fait rire l'assemblée. Ces Tarasconnaises étaient déjà présentes l'an dernier. Sophie, Corinne, Audrey, Fanny, Vanessa, Valérie et Nathalie marchent ensemble trois fois par semaine. "Là, la démarche est symbolique, en tant que femmes, en tant que marcheuses", ont-elles lâché entre deux pas de danse. Leur bonne humeur a séduit à tel point que Sabrina et Mimi ont décidé de leur emboîter le pas, dans les semaines à venir.

Lors de la remise de chèque, à l'issue de la Marche rose ce dimanche, dans la cour de l'hôtel de ville de Beaucaire. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

Après une heure et demie de marche, les participants ont franchi la ligne d'arrivée dans la cour de l'hôtel de ville de Beaucaire. C'est là qu'a eu lieu la remise de chèque au trésorier du comité départemental de la Ligue contre le cancer, soit 3 000 € collectés cette année. "Ces fonds seront dédiés à l'aide aux malades en grande partie, mais aussi à la recherche et à la prévention", a-t-il précisé.

La Marche rose en images

(Photo : S.Ma/ObjectifGard)

(Photo : S.Ma/ObjectifGard)

(Photo : S.Ma/ObjectifGard)

(Photo : S.Ma/ObjectifGard)

(Photo : S.Ma/ObjectifGard)

(Photo : S.Ma/ObjectifGard)

(Photo : S.Ma/ObjectifGard)

(Photo : S.Ma/ObjectifGard)

(Photo : S.Ma/ObjectifGard)

(Photo : S.Ma/ObjectifGard)

(Photo : S.Ma/ObjectifGard)

(Photo : S.Ma/ObjectifGard)

(Photo : S.Ma/ObjectifGard)

(Photo : S.Ma/ObjectifGard)

(Photo : S.Ma/ObjectifGard)

(Photo : S.Ma/ObjectifGard)

(Photo : S.Ma/ObjectifGard)

(Photo : S.Ma/ObjectifGard)

(Photo : S.Ma/ObjectifGard)

Stéphanie Marin

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais