A la une
Publié il y a 6 ans - Mise à jour le 23.11.2016 - coralie-mollaret - 3 min  - vu 119 fois

FAIT DU JOUR Les socialistes appelés à investir leurs candidats aux Législatives

Le premier fédéral PS Jean Denat a présenté lundi soir la liste des candidats à l'investiture pour les Législatives de 2017.

La fédération a présenté les candidats aux investitures PS des six circonscriptions du Gard. Pas de grande surprise, si ce n'est sur la 2ème où trois candidates vont s’affronter. 1130 militants sont invités à se prononcer les 8 et 9 décembre. 

C'est au lendemain du premier tour de la primaire de la droite et du centre que la fédération socialiste du Gard a choisi de faire son point presse. L'objet : présenter les candidats aux investitures pour les Législatives 2017. Les scrutins internes réservés aux militants ou ouverts aux électeurs séduisent de plus en plus les formations politiques. Dans un contexte de désaffection du pouvoir socialiste, la mobilisation des 1130 militants pourrait (re)donner une certaine légitimité aux prétendants gardois mais également, lancer une dynamique de campagne qui tarde à venir.

Lundi soir au siège de la fédération du PS gardois. Jean Denat entouré par le mandataire de la motion B,Christophe Geneix et Daniel Aniort, trésorier. Photo : CM.

Françoise Dumas et Fabrice Verdier réinvestis

Du 14 au 17 novembre, les candidats à la candidature étaient appelés à se faire connaître auprès de leur direction nationale. Résultat sous les yeux, le premier fédéral dévoile les noms, circonscription par circonscription. Sur la 1ère et la 4ème, les députés sortants et fidèles au gouvernement peuvent dormir tranquille : aucun socialiste ne s'est présenté contre eux.  Des candidatures uniques que Jean Denat justifie : "Des camarades se sont certainement interrogés pour savoir s'ils pourraient se présenter... Mais ce n'est pas forcément le moment d'aller fragiliser ceux qui portent nos couleurs, qui ont l'expérience, qui peuvent aller porter un bilan et revendiquer un projet". Le scrutin ne revêt donc pas d'enjeu, si ce n'est la capacité des candidats à mobiliser leurs troupes.

Solférino tranchera sur la 6ème

Sur la 6ème, les militants n'auront pas voix au chapitre. Insistant sur les règles du PS, Jean Denat explique qu'il en revient au national de désigner le candidat sur ce territoire électoral "réservé aux partenaires". Le député sortant Christophe Cavard, membre du groupe PS à l'Assemblée, devrait être réinvesti, même si certains de ces votes au Palais Bourbon ont fait tousser les socialistes... "Ce genre de désignation n'a jamais suscité un engouement extraordinaire chez les militants", reconnaît le premier fédéral. D'ailleurs, les cinq sections PS de la circonscription (Marguerittes, Nîmes (2), Poulx, Uzège) ont demandé à Solférino de revoir sa position.

La suppléante de Patrice Prat (pour l'instant) investie

Nouvelle circonscription et encore peu de suspens... Féminisée après la démission de Patrice Prat du PS, la 3ème circonscription n'a recensé qu'une seule candidature : la conseillère régionale, adjointe bagnolaise et suppléante de Patrice Prat, Catherine Eysseric. Sur ce territoire, les lignes pourraient bouger au regard du résultat du candidat Montebourg à la primaire de la gauche. Un ancien ministre proche du député démissionnaire... "Dans des parcours politiques, il y a des choix et des stratégies de conquête de l'opinion que l'on comprend après", glisse subtilement Jean Denat.

5ème : Nelly Frontaneau, seule à candidater...

La 5ème circonscription est à regarder à la loupe. Non pas sur l'enjeu du 8 décembre, inexistant, mais sur l'après... Député sortant, William Dumas ne se représente pas et soutient sa suppléante Nelly Frontaneau. Si la logique socialiste aurait été de féminiser la circonscription, la direction nationale a laissé l'opportunité à un homme de se présenter. En l'occurrence : Olivier Gaillard, conseiller départemental du canton de Quissac, soutenu par le Département. Le Sauvain n'a pas fait acte de candidature, laissant planer le doute sur une éventuelle dissidence. Une dissidence qui pourrait faire basculer ce territoire historiquement à gauche… Wait and see.

Trois candidates sur la 2ème

Finalement, le vrai enjeu de ce scrutin interne se trouve sur la circonscription où la gauche a le moins de chance de l'emporter. Trois candidates veulent croiser le fer avec le député sortant et proche de Marine Le Pen, Gilbert Collard. Les militants auront à départager la socialiste et militante de la LICRA Nathalie Ribes ; l'ex-conseillère régionale Corinne Giacometti et l'ex-candidate de 2012 et première adjointe de Jean Denat à Vauvert, Katy Guyot. Enfin un vrai match !

Les candidatures seront officiellement arrêtées par Solférino le 17 décembre, à l'occasion d'une commission nationale de ratification.

Coralie Mollaret

Lire aussiFAIT DU JOUR Législatives : « Les militants PS auront le dernier mot », garantit Jean Denat

LÉGISLATIVES Christophe Cavard : « la Majorité est reconnue dans sa pluralité »

GARD Le PRG entre dans la mêlée et fait entendre sa voix

Coralie Mollaret

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais