A la une
Publié il y a 4 mois - Mise à jour le 30.08.2022 - thierry-allard - 3 min  - vu 599 fois

FAIT DU JOUR Tourisme : cet été, « le Gard a tiré son épingle du jeu »

Le Grau-du-Roi (Photo d'archives Boris Boutet)

Pascale Fortunat-Deschamps, maire de Vergèze et présidente de Gard tourisme (Photo Yannick Pons) • Yannick Pons

Alors que les vacances d'été touchent à leur fin, il est temps de dresser un premier bilan. L’agence Gard tourisme, qui dépend du conseil départemental, suit de près la conjoncture dans notre département. Et d’après les premières remontées, la saison a été globalement positive. 

Il faut dire qu’elle a démarré sur les chapeaux de roues cette saison estivale, à l'image d’une météo très chaude et ensoleillée dès le mois de juin. Résultat : « Juin a été particulièrement bon, les chiffres ont explosé par rapport à 2019 », souligne la présidente de Gard tourisme, Pascale Fortunat-Deschamps. En revanche, juillet a été moins enthousiasmant. 

« En juillet, il y a eu un petit recul, on pense que la chaleur, la canicule ont peut-être retenu les gens », avance Pascale Fortunat-Deschamps. Elle a en tout cas poussé les flux touristiques vers les grottes et les rivières, mais a provoqué une baisse dans le secteur culturel, d’après Gard tourisme. Sa présidente pointe « les nombreuses alertes, la sécheresse, les feux, on ne pouvait pas se promener dans les massifs en Cévennes, mais c’est très minoré, car la saison est bonne ». L’inflation a aussi pu jouer un rôle : « Nous n'avons pas d’étude sur ce sujet, mais on voit bien que la question du pouvoir d’achat fait que même quand les gens sont là, ils consomment moins, admet la présidente de Gard tourisme. Ils ont moins de budget restauration, activités, uniquement le côté nuitées. » 

D’après les chiffres de Gard tourisme, les Français ont manqué à l’appel en juillet avec une baisse de 54 %, et les campings en ont le plus souffert, 62 % d’entre eux indiquant une tendance à la baisse en juillet. Il faut aussi dire que la levée des restrictions sanitaires, qui avait grandement contribué à un mois de juillet exceptionnel en 2021, boosté par la clientèle française, a sans doute permis plus de séjours à l’étranger. 

Mais comme ça marche dans les deux sens, l’agence constate « un retour des étrangers qui s’est intensifié par rapport à 2021 », 47 % des professionnels du tourisme gardois estimant que la clientèle étrangère était en hausse en juillet. Les Allemands, Belges et Néerlandais forment le trio de tête des étrangers en vacances dans le Gard cet été, et les Américains, qui étaient sortis des radars de Gard tourisme au cours des deux dernières années, sont en train de revenir. Globalement, « on a retrouvé un tourisme à l’international, et encore beaucoup de tourisme de proximité, souligne Pascale Fortunat-Deschamps. Les gens qui sont venus pendant le confinement sont revenus. »

« On a un tourisme qui n’est plus que du 14 juillet au 15 août, et c’est heureux » 

Pour août, le mois n’étant pas encore achevé, pas de chiffres concrets à ce stade mais une tendance plutôt encourageante, notamment au niveau des réservations, en hausse pour la majorité des professionnels du tourisme. Il en va de même sur les plateformes AirBNB et Abritel Homeaways, autre type d’hébergement qui a le vent en poupe : les réservations sur ces plateformes pour août et septembre sont en hausse de respectivement 11 et 19 % dans le Gard. « Août est toujours un très bon mois », affirme Pascale Fortunat-Deschamps, qui dresse un premier bilan positif : « Malgré tout, le Gard s’en tire bien. En 2021, on s’en était déjà bien tirés. Sur le tourisme le Gard tire son épingle du jeu. » 

Et la saison ne s’achève pas à la rentrée scolaire. « Septembre est une belle arrière-saison, les professionnels travaillent pour arriver à avoir toute l’année une saison touristique, en Cévennes comme sur le littoral, affirme la présidente de Gard tourisme. On a un tourisme aujourd’hui qui n’est plus que du 14 juillet au 15 août, et c’est heureux. » 

Et un tourisme en pleine mutation. « On vit une vraie transition écologique, ça va se répercuter sur beaucoup de secteurs, comme le tourisme, avance-t-elle. On croit beaucoup au tourisme de pleine nature, ça fait partie des axes de notre prochain schéma départemental. Un tourisme raisonné, respectueux de l’environnement et des habitants, accessible à tous. » Il le faudra pour que le Gard continue à profiter de la manne touristique, qui représente, après l’industrie et l’agriculture, son troisième pilier économique. 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais