A la une
Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 18.04.2015 - tony-duret - 2 min  - vu 185 fois

GARD Contrôles routiers : 110 gendarmes mobilisés tout le week-end pour dissuader et sévir

Les gendarmes effectuent des contrôles routiers tout le week-end. Photo Tony Duret / Objectif Gard

22 morts sur les routes gardoises depuis le début de l'année. Dans 60% de ces accidents mortels, la présence de l'alcool a joué un rôle. A titre de comparaison, l'alcool intervient dans 30% des accidents en France. En ce début d'année, les chiffres de la sécurité routière dans le département sont alarmants : 23% d'accidents en plus entre le 1er janvier et le 31 mars 2015 par rapport à la même période en 2014. Les blessés, c'est +18%.

L'urgence de la situation a conduit les autorités, le préfet Didier Martin en tête, a prendre des mesures dissuasives en mobilisant les gendarmes aux quatres coins du département. Tout le week-end, routes et autoroutes seront surveillées de près par les forces de l'ordre. Au total, 35 points de contrôle ont été mis en place, nécessitant la présence de 110 gendarmes encadrés par le lieutenant-colonel Baillargeat.

La procureure de la République Laure Beccuau, le lieutenant-colonel Baillargeat et le préfet Didier Martin. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Cet après-midi, au Grau-du-Roi, plusieurs conducteurs ont été pris en excès de vitesse. Un jeune homme, flashé à 118km/h au lieu de 90km/h admet : "J'ai déconné, j'ai pas fait attention. En plus, je viens juste de l'avoir mon permis". Deux points en moins pour lui. Quelques instants plus tard, un quadragénaire, le regard vitreux et l'haleine suspecte, tombe des nues :"Je comprends pas ! J'étais à 120 apparemment. Non, je comprends pas". Quand les gendarmes lui demandent s'il a bu, le chauffard répond, toujours avec le même étonnement :"Deux petits apéritifs"... Peut-être bien un peu plus : l'alcootest a indiqué qu'il était positif. L'homme est parti à la brigade la plus proche pour souffler dans un éthylomètre et ainsi mesurer son taux exact. Ou comment se gâcher l'après-midi - et peut-être même plus - pour "deux petits apéritifs" et un pied un peu trop lourd.

Tony Duret

Tony Duret

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais