Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 17.05.2022 - corentin-corger - 3 min  - vu 3121 fois

LA MINUTE SPORT L'actualité sportive de ce mardi 17 mai

Anthony Briançon saluant le président Rani Assaf lors du dernier match de la saison (Photo Anthony Maurin). - Anthony MAURIN

Nîmes Olympique ne souhaite pas conserver Pablo Martinez mais Gaëtan Paquiez oui (Photo Corentin Corger)

Comme chaque jour du lundi au vendredi, découvrez l’essentiel de l'actualité sportive gardoise en quelques infos. 

Nîmes Olympique 

Martinez non, Paquiez oui. Hier soir, invité sur notre plateau de Bonsoir le Gard, Rani Assaf a quasiment confirmé le départ d'Anthony Briançon après 10 ans passés au Nîmes Olympique. "Probablement, il a des opportunités en Ligue 1 mais il reviendra un jour au club", a assuré le président nîmois. Ce dernier a également donné sa position concernant les deux autres défenseurs formés au club, en fin de contrat au 30 juin. Pablo Martinez ne sera pas prolongé, "il va y avoir des rajeunissements à ce poste-là, c'est un choix sportif." En revanche, Gaëtan Paquiez devrait poursuivre sa carrière dans le Gard, "il y a une volonté de le conserver, c'est quelqu'un de très important dans le dispositif du coach." Un président qui a également validé l'arrivée de Maël Durand de Gevigney, le défenseur de Versailles (N2). En revanche, un temps ciblé, Thibaut Vargas ne viendra pas à Nîmes. Avec en toute logique, la prolongation de prêt de Moustapha Mbow, on connaît pratiquement les joueurs défensifs de la saison prochaine. Selon nos informations, le club n'a pas prévu de proposer un contrat professionnel à un joueur de l'équipe réserve. Même pour Enzo Philibert, qui revient de blessure, qui devrait néanmoins continuer à s'entraîner avec le groupe pro la saison prochaine. Enfin, Rani Assaf a confié qu'un nouveau gardien a déjà été recruté pour remplacer Per Kristian Bratveit. Il ne s'agit pas de Quentin Braat (Niort), un temps évoqué.

La défense probable de la saison prochaine : Paquiez, Burner, Durand de Gevigney, Mbow, Ueda, Guessoum, Sadzoute. 

Julien Ponceau devrait être à nouveau prêté au NO la saison prochaine (Photo Anthony Maurin). • Anthony MAURIN

Au milieu, quel chantier ! Lors de ce mercato estival, presque l'essentiel du milieu nîmois devrait être renouvelé. Sidy Sarr, Lamine Fomba et Yassine Benrahou sont plutôt sur le départ avec des propositions surtout de clubs étrangers. Ensuite, le contrat d'Antoine Valerio ne sera pas prolongé, Léon Delpech ne signera pas son premier contrat pro au NO mais probablement en Ligue 1 et Zinedine Ferhat quitte le club. Niclas Eliasson souhaite partir mais le club veut récupérer une indemnité de transfert pour un joueur acheté 3M€ en octobre 2020. Le seul rescapé dans l'entrejeu devrait se nommer Julien Ponceau. Si le NO ne lèvera pas l'option d'achat prévue (1,5 M€), Lorient souhaite à nouveau prêter le milieu aux Crocos qui se sent bien en terre gardoise. La cellule de recrutement doit donc reconstruire le milieu de terrain nîmois. Et pourquoi pas, parmi les potentielles recrues, revoir un ancien nîmois en la personne d'Antonin Bobichon ? En fin de contrat avec Angers, le natif de Bagnols ne serait pas contre un retour au bercail. Concernant l'attaque, un des dossiers de l'été pourrait être la prolongation de contrat de Moussa Koné encore lié au club jusqu'en juin 2023.

Le stade provisoire futur stade des Antonins ? (photo DR)

Quel nom pour le stade ? On l'a évoqué dans cette même Minute Sport, la semaine dernière, ce lundi Nîmes Olympique a lancé une consultation en ligne pour déterminer le nom du stade de transition comme Rani Assaf préfère l'appeler plutôt que d'employer le terme de provisoire. Tout le monde peut voter pour le nom qu'il préfère. Trois propositions sont disponibles : stade des Antonins en hommage évidemment au surnom de la capitale gardoise, stadium Col Nem toujours en lien avec le passé romain de la cité qui est l'abréviation de Colonia Nemasensis (colonie nîmoise) et puis, moins glamour, stade de Vignoles en référence au nom de la zone où sera construit cette enceinte. Pour les plus inspirés, une case champ libre a été prévue. Cette consultation devrait environ durer deux semaines.

Corentin Corger

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio