A la une
Publié il y a 3 ans - Mise à jour le 18.12.2019 - philippe-gavillet-de-peney - 2 min  - vu 2250 fois

LE 7H50 de Bernard Blaquart : "On ne va pas faire les difficiles"

blaquart mis en avant le 11-5-2019

Bernard Blaquart, entraîneur du Nîmes Olympique (Photo Corentin Corger) • OG8

Pour le compte des 8e de finale de la Coupe de la Ligue, le Nîmes Olympique reçoit Saint-Étienne au stade des Costières, à 21h05. En difficulté en championnat, les Crocos n'ont pas forcément la tête à cette compétition mais Bernard Blaquart, l'entraîneur, assure que l'équipe alignée va jouer le coup à fond.

Dans quel état d'esprit abordez-vous cette rencontre ? 

Jamais on a fait de la coupe une priorité, notamment le président. Pendant des années, on a joué la montée maintenant c'est le maintien. Il y a à chaque fois des enjeux beaucoup plus importants. On aimerait disputer la coupe en étant bien au chaud au milieu du tableau et tranquille. On la jouerait de différente manière. Nous n'avons pas le droit de dire que l'on s'en fout.

Que pensez-vous de la programmation de ces matches en semaine ? 

Mettre des matches en milieu de semaine alors que tout le monde pense au championnat, c'est la raison de la disparition de cette compétition. Si les matches étaient programmés le week-end ça serait différent. C'est le même problème que pour la Ligue Europa.

En cas de victoire, vous atteignez les quarts de finale mais vous alourdissez votre calendrier en janvier... 

Je prends. On n'a pas gagné depuis 11 matches sauf en Coupe de la Ligue, on ne va pas faire les difficiles. C'est l'occasion pour les joueurs qui ne jouent pas souvent de se montrer et de se positionner en candidats pour disputer les prochains matches. Nous aussi on va faire beaucoup tourner notamment pour savoir où en sont ceux qui n'ont pas joué ces derniers temps. Les remplaçants de samedi dernier ont des grandes chances de démarrer.

Êtes-vous satisfait de l'arrivée de Reda Hammache nommé à la direction du recrutement ?

Je ne connais pas cette personne. Bienvenue à lui, qu'il fasse du bon travail ! C'est tout ce que je peux dire. Je ne sais pas si je le verrai aujourd'hui. Il a du travail dans l'urgence. Je ne connais pas le chemin que lui a fixé le président.

Malgré les défaites, le public reste derrière vous. C'est essentiel ?

Pour l'instant, le public a très bien réagi. Nous sommes contents. Il a soutenu l'équipe parce qu'il a vu des joueurs qui ne trichent pas. Exemplaires dans l'attitude et l'état d'esprit, c'est comme ça que je conçois les supporters. Malheureusement, dans d'autres stades on voit trop d'incidents et de mecs qui se croient tout permis. Ce qu'il s'est passé à Lyon, il y a de quoi se gratter la tête.

Propos recueillis par Norman Jardin 

Philippe Gavillet de Peney

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais