A la une
Publié il y a 3 ans - Mise à jour le 23.08.2019 - coralie-mollaret - 2 min  - vu 1303 fois

LE VRAI MÉTIER DES ÉLUS Franck Proust, un assuré tous risques ?

Tout l’été, Objectif Gard vous propose de découvrir vos élus sous un autre angle, celui de leur métier. Car responsable politique n’est pas une profession, mais un mandat et nos élu(e)s ont tous eu, ou ont encore, une carrière professionnelle.
Franck Proust et son frère James (Photo : Coralie Mollaret)

Franck Proust et son frère James (Photo : Coralie Mollaret)

Ancien député européen et premier adjoint (Les Républicains) à la ville de Nîmes, Franck Proust a ouvert un cabinet d’assurance avec son frère, James. Son leitmotiv : ne pas dépendre de la politique…

Dans la vie, il faut savoir assurer ses arrières. Contrairement à certains de ses camarades qui ont suspendu - voire carrément arrêté - leur profession, Franck Proust mène une activité en parallèle de sa vie publique : l’assurance. Une aventure qui a débuté en 2007 avec l’ouverture d’une agence Axa, rue des Chassaintes à Nîmes.

À l’époque, l’UMP (ex-Les Républicains) connaît des heures de gloire : leur candidat Nicolas Sarkozy vient d'être élu président de la République. Quelques semaines plus tard, l’euphorie de la victoire se dissipe, laissant place à l'amertume. Franck Proust, élu nîmois et candidat aux Législatives, est contraint de céder sa place à son « allié » centriste, Yvan Lachaud.

« Je me suis fait tout seul ! »

Cette déconvenue lui prouve encore une fois qu’en politique « tout peut s’arrêter du jour au lendemain. » Heureusement pour le natif de Poitiers, la vie publique n'est pas une affaire de famille. « Avec mon frère, on vient d’un milieu modeste. Notre père dirigeait des unités de production de piles. » Poussé à faire des études, le Viennois obtient une maîtrise en sciences de gestion à Clermont-Ferrand avant d'ouvrir, à Nîmes, un cabinet conseil en marketing. 

C'est d'abord le potentiel économique qui l'attire dans la petite Rome française. D'ailleurs, face aux critiques sur sa non-naissance dans le Gard, Franck Proust rétorque : « certes, je n’y suis pas né mais je l’ai choisie ! » Un choix et donc, une prise de risque. La même lors de l’ouverture de son cabinet d'assurance en 2007. Sans diplôme ni formation dans le secteur, sa reconversion n'offre aucune certitude.

 « Garder le contact avec la réalité » 

« Ce sont des agents d'Axa qui m'ont soufflé l'idée pendant la feria. Ils ont aimé mon profil », se souvient Franck Proust, « avec mon petit frère, on est parti de zéro, nous n'avions aucun dossier dans les armoires ! Aujourd’hui on a plus de 2 000 clients et trois salariés. »

Après les Législatives, Franck Proust passe son diplôme d’assureur-général et co-dirige l’agence Axa. Cette activité lui permet de « garder le contact avec la réalité et de prendre du recul avec la politique. » Ce recul s'illustre par les services apportés aux clients : « quand ils sont touchés par un sinistre, comme un feu, une panne de voiture, ils nous appellent à n'importe quel moment. On les aide, on les conseille. »

Son activité nourrit sa fonction d’élu : « ça va de l’accident de la vie en passant par la préparation d’une retraite ou encore à la dépendance. Le nouvel enjeu de notre société. » À Nîmes, être un « Proust » n’est pas toujours un avantage : «  beaucoup de personnes nous attendent au tournant, nous jugent... Aussi, nous n’assurons pas certains clients comme les collectivités. »

De quoi se prémunir de certains litiges même si à Nîmes, nul n’est à l’abri d’un sinistre.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Coralie Mollaret

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais