A la une
Publié il y a 5 mois - Mise à jour le 10.06.2022 - francois-desmeures - 2 min  - vu 368 fois

LÉGISLATIVES 5e circonscription : Antoine Capaldi pour que la politique prioritaire de la ville s'applique en zone rurale

Casquette sur la tête à la gauche de Jean Lassalle, Antoine Capaldi est l'un des trois candidats soutenus par le Béarnais dans le Gard (photo François Desmeures / Objectif Gard)

Antoine Capaldi était le seul candidat, mercredi, à la MFR Porte des Cévennes de Sauve pour réclamer le maintien des formations (photo François Desmeures / Objectif Gard)

Casquette vissée sur la tête avant de s'être approché de Jean Lassalle et de son béret, l'ancien adjoint sauvain Antoine Capaldi est candidat pour le mouvement Résistons ! du Béarnais ex-candidat à la Présidentielle. S'il évoque ce qu'offre comme moyens la "Politique de la ville", c'est pour une meilleure éducation des enfants. 

"Il est une priorité pour moi : transposer la politique prioritaire de la ville en zone rurale." Mais avant que sa prise de position soit entendue comme une vision sécuritaire, le candidat Antoine Capaldi en donne sa version. "Si on commence par ça, ça permettra de dédoubler les classes, ce qui amènera un pourcentage de réussite plus important pour les élèves qui entrent en sixième. Et ça permet aussi de pérenniser les écoles de nos campagnes."

L'accent fort, le sourire naturel, l'ancien rugbyman souhaite aussi, s'il est élu, que "le député soit à l'écoute des gens". L'ancien président du club des entrepreneurs Sud Cévennes et juge au tribunal de commerce souhaite lutter contre "la désertification médicale qui touche aussi désormais le périurbain". Ou encore "la mobilité, quand 80% des habitants de la 5e circonscription prennent leur voiture pour aller travailler". Reconnaissant envers la présidente de la Région, Carole Delga, "qui a donné les moyens nécessaires pour soutenir l'activité" et envers le Département "dont la présidence nous assure actuellement la couverture numérique", il souhaiterait être l'homme qui "suit ces dossiers".

Appeler à voter pour quelqu'un au 2e tour ? "J'y serai, il n'y aura pas de catastrophe", sourit le candidat de Jean Lassalle, qui a réalisé 4,5% sur la circonscription lors de la Présidentielle. Mieux que ses 3,13% du niveau national, mais loin des 10% que les Lozériens lui ont attribué. Plutôt que de prendre éventuellement parti pour un candidat de second tour, Antoine Capaldi préfère dire son regret de ne pas voir Martin Delord candidat à côté de lui. "Ce n'est pas respectueux pour cet homme de terrain, estime-t-il. C'est un gars discret que j'admire. Je le compare à un Georges Frêche, qui apportait toujours des solutions." Par ses amitiés, Antoine Capaldi dit aussi qui il est.

François Desmeures

francois.desmeures@objectifgard.com

François Desmeures

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais