A la une
Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 08.02.2020 - elodie-boschet - 3 min  - vu 1498 fois

MUNICIPALES Saint-Martin-de-Valgalgues : Nadia El Okki présente équipe et programme

Nadia El Okki accompagné d'une partie de son équipe. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Tête de liste de « Saint Martin Le Renouveau », Nadia El Okki a dévoilé sa liste et les grands axes de son programme pour les élections municipales de Saint-Martin-de-Valgalgues.

Le porte-à-porte dans les quartiers de la commune a commencé. Tous les samedis matins, l’équipe de Nadia El Okki est présente dans les quartiers pour distribuer le programme de « Saint Martin Le Renouveau ». Un projet construit sur la base « des idées soumises par les habitants que nous sommes allés rencontrer », explique la candidate qui décrit sa liste comme celle « des Saint-Martinois ». À un peu plus d’un mois du premier tour, le temps est donc venu de présenter les projets phares de cette équipe qui n’est « pas d’accord avec la politique actuelle » menée par le maire communiste sortant et candidat à sa réélection, Claude Cerpédès.

Et l’un des premiers désaccords porte sur la question des logements sociaux : « Nous allons bientôt arriver à 20% de logement social, c’est complètement déséquilibré par rapport à d’autres communes qui sont à 3-4%. Aujourd’hui c’est juste du remplissage », regrette Nadia El Okki qui envisage, elle, « de faire plus de mixité avec les logements étudiants, mais aussi adaptés aux personnes handicapées. » L’autre priorité, c’est la sécurité : « La petite délinquance et les incivilités ont augmenté. Si nous sommes élus, nous installerons un réseau de vidéosurveillance sur la totalité du village et nous renforcerons également les effectifs de police municipale », promet la candidate.

L’économie est un autre axe fort du projet : « Si aujourd’hui nous avons des bâtiments vides, c’est parce que le maire ne s’entend pas avec le président d’Alès Agglomération, estime Nadia El Okki. Si nous ne voulons pas que Saint-Martin-de-Valgalgues périclite, il faut remédier à cela. » La tête de liste n’oublie pas non plus l’écologie avec un élu qui sera dédié à cette fonction. « Et nous procéderons chaque année au nettoyage du Grabieux ! », précise-t-elle. D’autres ambitions animent l’équipe comme la construction d’une salle multisports, la création d’un parcours de santé et d’un square de loisirs, la mise en place de navette hebdomadaire pour que les aînés isolés puissent se rendre à Alès ou chez le médecin, la mise en place de festivités, etc.

Une liste sans étiquette

D’une moyenne d’âge de 52 ans, la liste « Saint Martin Le Renouveau » est sans étiquette. « La majorité n’est pas encartée politiquement. Nous avons des retraités, des actifs et des Saint-Martinois de longue date », souligne Nadia El Okki.

Élodie Boschet

Les 27 noms : Nadia El Okki (54 ans, fonctionnaire territoriale à la mairie d’Alès), Virginie Lagarde (42 ans, responsable marketing), Sandrine Pascal (53 ans, vendeuse), Sylvain Bernadac (42 ans, négociant), Geneviève Lopez (65 ans, retraitée cadre infirmière), Mickaël Thery (40 ans, gérant de société), Nasser Khenchouch (58 ans, artisan), Christiane Paternotte (67 ans, retraitée), Michelle Gras (73 ans, retraitée Air France), Paul Mourgues (74 ans, retraité), Lucie Matta (37 ans, secrétaire médicale), Sylvie Nouza (55 ans, infirmière de l’éducation nationale), Cédric Valverde (44 ans, ouvrier qualifié artisanal), Jean-Pierre Reynaud (67 ans, retraité artisan commerçant), Isabelle Amador (49 ans, vendeuse à la recherche d’un emploi), Angélique Delgado (37 ans, hôtesse de caisse), Yoann Renesson (42 ans, technicien de maintenance), Jean-Luc Escudier (57 ans, technicien en télécommunication), Annie Lacroix (55 ans, vendeuse), Jean-Pierre Mebarki (50 ans, chef d’entreprise), William Cambier (69 ans, retraité), Fabienne Giaccai (50 ans, directrice administrative et financière), Brigitte Pialet (56 ans, sans profession), Arnaud Escudier (26 ans, technicien), Thomas Vigier (31 ans, chaudronnier-soudeur), Paul Merchat (80 ans, retraité de l’enseignement), Sylvie Choblet (40 ans, ingénieur en biologie et santé au CNRS).

Elodie Boschet

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais