A la une
Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 28.05.2020 - boris-de-la-cruz - 1 min  - vu 3029 fois

NÎMES Coups de feu, agression au couteau : le procès de deux nuits de violence dans le centre-ville

Un piéton avait reçu une balle perdue. Le lendemain un jeune poignardé avait trouvé refuge, blessé, dans un bar.
Quartier Richelieu à Nîmes, la nuit des coups de feu, le 22 janvier 2019 (Photo B.DLC/ Objectif Gard)

C'est le procès de deux affaires survenues lors de deux soirées à la suite qui se déroule ce jeudi après-midi devant le tribunal correctionnel présidé par Jean-Pierre Bandiera.

Quatre jeunes âgés d'une vingtaine d'années et soupçonnés de s'adonner à un trafic de drogue sur Nîmes comparaissent pour des "violences aggravées" et "une association de malfaiteurs".

Les faits sont survenus dans un contexte explosif dans le centre-ville. D'abord des coups de feu surviennent le 22 janvier 2019 dans le quartier Richelieu, vers la rue de Turennes. Ce soir-là un homme sort d'une voiture et ouvre le feu. Deux blessés sont à déplorer dont un passant qui n'avait rien à voir avec un quelconque trafic.

Le lendemain de cette fusillade, en guise de représailles, pensent savoir les enquêteurs de la police judiciaire de Nîmes, un homme est poignardé dans le même quartier, près de l'endroit où sont survenus les incidents de la veille. La victime poignardée à coups de couteau est parvenue à trouver refuge dans un bar situé place Jean-Robert à hauteur du Centre des impôts de Nîmes.

Les deux affaires vont être jugées cet après-midi, avec en filigrane la guerre des clans, le trafic de drogue.

Boris De la Cruz

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais