A la une
Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 17.07.2020 - boris-de-la-cruz - 1 min  - vu 3369 fois

NÎMES Luc Tangorre relaxé ce jeudi soir à Lyon pour la tentative de corruption d'une mineure

Il était poursuivi devant le tribunal correctionnel de la capitale du Rhône.
©PHOTOPQR/MaxPPP - PHOTOPQR/LE MIDI LIBRE

Le violeur en série, Luc Tangorre, qui a fait la une des médias nationaux dans les années 80 et 90, et déjà condamné à deux reprises par des cours d'assises a été relaxé ce jeudi 16 juillet devant le tribunal correctionnel de Lyon.

Il était défendu par Me Roksana Naserzadeh et par l'avocat nîmois Me Marc Roux. Le prévenu était poursuivi devant la juridiction répressive pour "tentative de corruption de mineure de moins de 15 ans", des faits dénoncés dans la région lyonnaise il y a trois ans. Il niait farouchement le délit reproché et ses avocats sont parvenus à convaincre les magistrats lyonnais. Le parquet avait requis un an de prison ferme.

Luc Tangorre comparaissait ce jeudi après-midi détenu devant les juges lyonnais, après sa condamnation en septembre 2019 devant le tribunal correctionnel de Nîmes présidé par Jean-Pierre Bandiera à 3 ans et 6 mois. Il n'avait pas fait appel de cette décision qui est donc définitive. Une peine qu'il est actuellement en train de purger.

Dans le Gard, un mandat de dépôt avait été décerné à son encontre, ainsi que l'interdiction de paraître dans notre département pendant 5 ans. La juridiction l'avait sanctionné également à une interdiction des droits civiques et civils et son inscription au fichier des délinquants sexuels.

B.DLC

Boris De la Cruz

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais