Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 19.10.2021 - boris-boutet - 3 min  - vu 1412 fois

NÎMES OLYMPIQUE Découvrez les notes des Crocos contre Ajaccio

Patrick Burner est passé à côté de son match. (Photo Anthony Maurin) - Anthony MAURIN

Soirée cauchemardesque pour Pablo Martinez. (Photo Anthony Maurin) • Anthony MAURIN

Nouveauté. Le lendemain de chaque match du Nîmes Olympique, la rédaction sport d’Objectif Gard vous propose une analyse des prestations individuelles des Crocos. Retour sur la prestation de Pascal Plancque et ses hommes contre Ajaccio (0-2) ce lundi au stade des Costières.  

Le Croco clé 

Patrick Burner (2/10) passe à côté. Ce n'était pas la soirée de Patrick Burner, coupable d'une passe pleine axe interceptée par Bayala sur le premier but ajaccien (13e). Le latéral droit des Crocos n'a jamais percuté offensivement et eu beaucoup de déchet technique. Sur le second but, il se laisse aspirer par l'appel de Courtet et oublie complètement Nouri au deuxième poteau. Bref, un match à oublier. Remplacé par Paquiez (62e), auteur d'une entrée en jeu correcte.

Au cas par cas  

Lucas Dias (4/10) : Il a retardé l'échéance en repoussant joliment la tentative de Bayala (11e), mais n'a rien pu faire sur l'ouverture du score de Courtet. Il aurait en revanche pu mieux faire sur le second but de Nouri (32e). En seconde période, Dias s'est interposé devant El Idrissy (62e) mais s'est aussi montré en difficulté sur son jeu au pied.

Naomichi Ueda (4/10) : Il a un peu surnagé au sein de la défense nîmoise, remportant quelques duels précieux. Il se fait en revanche devancer par Courtet sur l'ouverture du score et a eu du déchet dans ses relances.

Pablo Martinez (2/10) : Un match cauchemardesque pour le capitaine des Crocos qui s'est souvent fait bouger par Courtet et El Idrissy. Son intervention ratée provoque le second but ajaccien. C'est guère mieux en seconde période où, après plusieurs imprécisions techniques, Pablo Martinez se blesse au mollet et doit laisser filer El Idrissy. Remplacé par Guessoum, un peu plus en jambes mais averti à la 90e.

Théo Sainte-Luce (3/10) : Probablement son plus mauvais match depuis le début de la saison. De nombreux contrôles ratés, peu de situations de centre, Théo Sainte-Luce a été au diapason de ses coéquipiers ce lundi. Décevant.

Julien Ponceau (4/10) : Un peu perdu en première période, il a peu décroché pour proposer à ses défenseurs des solutions à la relance. Mieux en seconde à l'image de sa très belle ouverture pour Eliasson vers l'heure de jeu.

Léon Delpech (5/10) : Au four et au moulin en première période, il est l'un des seuls à s'être montré et avoir proposé des solutions vers l'avant. Il a raté, certes, mais a eu le mérite d'être actif au milieu de morosité ambiante. Plus en retrait après la pause.

Niclas Eliasson (3/10) : Un nouveau match à oublier pour Eliasson, à l'image de ce coup franc bien placé transformé en une simple passe pour Leroy (77e). Très peu en vue en dehors d'un ou deux renversements intéressants.

Yassine Benrahou (4/10) : Très peu en vue, il est malgré tout l'un des seuls à avoir apporté le danger sur un centre pour Aribi (16e) contré in-extremis par un défenseur, puis pour Omarsson sur la meilleure occasion du match (68e) pour les Crocos.

Zinédine Ferhat (3/10) : Transparent en première période, on l'a vu tenter de sonner la révolte de façon trop brouillonne en seconde. Son enchainement amorti poitrine-demi-volée méritait un meilleur sort, mais Ferhat est loin de ce qu'il peut apporter à Nîmes.

Karim Aribi (3/10) : Volontaire en début de match, il a pris quelques ballons de la tête et s'est montré. Mais sevré de ballons, il n'a finalement pas du tout pesé sur la partie. Remplacé par Omarsson (62e), qui a touché le montant sur une jolie tête (68e) et s'est démené sur le front de l'attaque.

Entraîneur Pascal Planque (3/10) : Privé de plusieurs cadres, il n'a pas su redonner l'allant nécessaire à son équipe après six matches sans victoire. Souvent coupée en deux et sans inspiration, sa formation est passée complètement au travers de sa première période. Et ce ne fut pas beaucoup mieux au retour des vestiaires où  la réaction des Crocos a été presque inexistante.

L’arbitre - M.Paradis (6/10) : Un match tranquille pour un arbitre qu'on a peu vu. Quatre cartons jaunes et une partie maîtrisée.

L’adversaire - AC Ajaccio (6/10) : Sans être extraordinaire, Ajaccio est resté bien en place et a piqué sur chacun des (nombreuses) erreurs nîmoises. Une équipe qui dispose des qualités pour bien tourner en Ligue 2 : solidarité, homogénéité et expérience.

Le match (3/10) : Une partie plutôt fermée qui s'est décantée sur des erreurs individuelles. Après la pause, Ajaccio s'est contenté de gérer son confortable avantage et le spectacle est resté pauvre.

Les joueurs sont notés à partir de 45 minutes de jeu. Le barème est le suivant : 0/10 : joueur expulsé ; 1/10 : match catastrophique ;  2/10 : Très mauvais match ; 3/10 : mauvais match ; 4/10 : match médiocre ; 5/10 : match correct ; 6/10 : assez bon match ; 7/10 : bon match ; 8/10 : excellent match ; 9/10 : match exceptionnel ; 10/10 : match parfait.

Boris Boutet

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio