A la une
Publié il y a 8 mois - Mise à jour le 18.03.2022 - corentin-corger - 3 min  - vu 509 fois

NÎMES OLYMPIQUE Le match vu d'Ajaccio : des Corses sous pression

Au match aller, les Crocos s'étaient inclinés 2-0 [Photo via MaxPPP] - PHOTOPQR/LE MIDI LIBRE/MAXPPP

Ajaccio reste sur deux matches sans victoire avant de recevoir Nîmes (Photo via MAXPPP)

Ce samedi à 19h, Nîmes Olympique (7e, 39 pts) se déplace à Ajaccio (4e, 52 pts) au stade François-Coty pour le compte de la 30e journée de Ligue 2. Avant ce match, Objectif Gard fait le point sur les forces en présence au sein du club corse. 

Battus en barrages contre Toulouse lors de la saison 2017/2018 et privés d'une montée à cause de la pandémie en 2019/2020 en finissant deux fois troisièmes, les Ajacciens espèrent enfin retrouver l'élite qu'ils ont quitté depuis maintenant huit saisons. Et l'espoir était réel à la mi-saison après une phase aller de haute voltige achevée par un titre honorifique de champion d'automne. Mais en 2022, les Corses marquent le pas. "On a un déficit de points sur cette phase retour. Le club a déjà perdu à quatre reprises en dix journées alors qu'il n'avait connu que trois défaites sur la première moitié de saison", constate Jean-Pierre Leca, journaliste pour France 3 qui suit l'ACA.

Une baisse de régime en janvier avec quatre matches sans victoire qui s'explique par la multiplication du nombre de blessés et le départ de quatre joueurs à la CAN : Youssouf et Alhadhur avec les Comores ainsi que Bayala et Botué avec le Burkina Faso. Soit un des clubs du championnat les plus représentés sur la scène africaine. Mais cette saison, l'ACA a de la ressource et a su enchaîner trois victoires consécutives avant de voir son élan coupé à domicile en perdant le derby contre Bastia (0-1), samedi dernier. Derrière, le match nul obtenu à Quevilly-Rouen (0-0) n'a pas rassuré. "Face à ces deux promus, on a pris qu'un point sur 12 possibles. Cette équipe a beaucoup de mal à jouer contre des blocs bas qui attendent", poursuit le journaliste insulaire.

La meilleure défense d'Europe

Une lacune que devrait sans doute exploiter Nicolas Usaï en adoptant peut-être un système à cinq étant donné le nombre d'absents sur le plan offensif côté nîmois. Mais le principal problème des hommes d'Olivier Pantaloni c'est la pauvreté de l'attaque. "Il y a un déficit cruel devant le but ! C'est seulement la 15e attaque avec 25 buts marqués. C'est compliqué de pouvoir monter avec ce chiffre. Il y a eu neuf victoire sur le score de 1-0 cette saison." Ajaccio marque peu mais gagne car cette formation affiche une défense exceptionnelle avec seulement 15 buts encaissés en 29 journées. Une solidité défensive unique en Ligue 2 et même remarquable en Europe puisqu'aucune équipe ne fait mieux parmi les premières divisions des cinq grands championnats européens.

Lors des deux dernières sorties, la possession de balle était stérile et les occasions rares. Et puis, il y a un autre facteur qui entre en jeu. "Cela fait maintenant trois, quatre matches que le club a dévoilé ses ambitions. À la trêve, l'objectif était toujours le maintien mais désormais Ajaccio ne peut plus se cacher même si l'entraîneur a retardé le plus possible l'échéance. Il y a peut-être aussi cette pression sur les épaules." À seulement trois points du deuxième Paris FC, juste avant la trêve et le sprint final, pas besoin de faire un dessin pour dire qu'un succès face à Nîmes est crucial pour rester au contact et envisager la montée directe. D'autant plus que Auxerre et Toulouse, deux concurrents directs, s'affrontent juste avant demain à 15h.

"C'est victoire obligatoire demain surtout que le calendrier s'annonce plus favorable en fin de saison", précise Jean-Pierre Leca. Des Corses qui devraient récupérer deux habituels titulaires pour cette confrontation : Avinel et Marchetti. Pour être justement plus prolifique, Ajaccio s'est fait prêter Krasso cet hiver, en provenance de Saint-Étienne. L'attaquant a marqué à deux reprises en sept apparitions. "Depuis qu’il est arrivé, il a fait beaucoup de bien sauf contre Bastia. C'est le premier match où il est passé à côté. Dès les premiers rencontres, il a redynamisé l'attaque", conclut le journaliste corse. Avec seulement 27 minutes disputées en milieu de semaine, l'attaquant a été préservé pour demain, les Nîmois sont donc prévenus.

Onze probable : Leroy – Youssouf, Gonzalez, Avinel, Diallo – Bayala, Coutadeur, Marchetti, Cimignani - Courtet, Krasso. 

Corentin Corger

Corentin Corger

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais